Les romains ont-ils inventé Noël ?

Rome, 270 après la naissance du Christ urélien est le nouvel empereur. Il règne désormais sur la ville millénaire. La tâche est immense, Aurélien veut redonner à l’Empire ses splendeurs passées, celles des César et des Augustes. Une solution s’impose comme une évidence, une solution religieuse, une foi partagée par tous, susceptible de fédérer les énergies autour d’un objectif commun, la grandeur de l’Empire… Un candidat  semble alors évident, très populaire chez les militaires.

Sol Invictus, le soleil invaincu héritier direct de Mithra, une divinité vénérée deux siècles avant le Christ dans la partie orientale de la Méditerranée et que les légions romaines ont ramené des campagnes persanes. Sol Invictus, à chaque solstice d’hiver, gagne l’éternel combat contre les ténèbres, contre la nuit. Sol invictus, c’est la renaissance du Dieu solaire invincible, Dies Natalis Solis Invicti, surgissant, tel un nouveau né, d’un rocher ou d’une grotte.
Mais, dans cet empire fragile, se développe une autre religion, une religion du peuple, qui trouvera, dans les successeurs d’Aurélien, et en premier lieu, Flauius Valerius Aurelius Constantinus, l’empereur Constantin, plus qu’un protecteur.
306 après la naissance du Christ
Sol Invictus ne rend pas les armes. Les papes successifs s’agacent, déplorent cette insupportable survivance païenne, tenace, vivante et en concurrence directe avec la doctrine officielle, celle des évêques de Rome.
352 après la naissance du Christ
Une idée géniale germe dans l’esprit malin d’un Saint-Père inventif, Libèrius. A cette époque, on rencontre autant de théologiens que de propositions de dates pour la naissance du Christ.
De débats interminables en débats interminables, on avance le 6 janvier, épiphanies de Dionysos et d’Osiris, deux divinités de la végétation qui, comme le Christ, meurent et ressuscitent, ou le 28 mars, le 19 avril ou le 29 mai…  Pour clore le débat, mais aussi pour achever l’impétueux soleil, Libérius propose d’absorber la persistante coutume païenne, de la christianiser, en la faisant officiellement la fête de la naissance du Christ, rien que ça, Natalis Deis, le jour de la naissance, qui deviendra, en français du XIIème siècle, nael, et enfin noël.
Le 25 décembre, Mithra est donc célébré, c’est une certitude, quant au Christ…
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :