On a retrouvé le jardin d’Eden

Ile de Dimoun (actuel Bahrein), bien longtemps avant le Christ. Enki et Ninhursag (Poème Sumérien (Mésopotamie).

Le Dieu Enki vient de choisir une terre désertique et aride pour en faire un jardin. Il construit en premier lieu un puits, pour abreuver les sols et permettre ainsi à la végétation de se développer. Letravail étant fait, il s’accouple avec son épouse Ninhursag, déesse mère de la terre. Neuf jours plus tard, vient au monde leur fille Ninsar, faite aussitôt déesse des légumes. Mais Enki ne peut, ou ne sait, contrôler son désir terrible et il s’accouple avec Ninsar, sa propre fille. Neuf mois plus tard, une nouvelle divinité vient au monde, la déesse des plantes. Uttu, sa troisième fille, vient ensuite au monde. Mais le feu du désir d’Enki ne s’éteint pas et Uttu subit à son tour les ardents assauts de son incorrigible père qui parvient, contre le gré de sa fille, à ses fins. Uttu vit très mal cette agression et va se plaindre aussitôt à Ninhursag.

La déesse-mère entreprend alors d’extraire les graines d’Enki du ventre d’Uttu. Elle choisit ensuite de les planter soigneusement dans le jardin. Neuf jours plus tard, huit plantes magnifiques, fortes et luxuriantes, les premières plantes créées par la déesse, sortent de terre. Enki est stupéfait et curieux d’un tel spectacle. Il est affamé alors, quoi de plus logique, il cueille ces bienfaits de la nature et les dévore.

Mais il tombe bien vite malade, chaque plante apportant le mal dans un organe différent du Dieu ainsi puni.  Nihursarg est furieuse contre un tel mari qui ne sait se comporter. Il faut le punir, songe-t-elle, lui donner une bonne leçon ! Et, la plus grande punition qu’elle imagine est de le quitter, de le laisser seul, avec ses huit organes malades, siège du mal qui entraîne le pauvre Enki dans des abîmes de souffrances et de dépérissements. Aucun Dieu ne peut le sauver. Seule Ninhursag, son épouse, en a le pouvoir, mais elle n’est plus là. Enki a un frère, Enlil, attristé et impuissant devant le spectacle pitoyable de son frère agonisant. Heureusement, un renard vient le consoler et lui promet de retrouver cette Ninhursag. Ce qui est fait. La déesse, généreuse, pardonne à Enki, l’embrasse tendrement et sort les plantes de chaque organe malade, pour en faire huit nouvelles divinités. En particulier, de la côte malade d’Enki, va naître une déesse appelée Ninti, la dame de la côte, celle qui donne la vie…

4000 ans (environ) avant le Christ, dans le jardin d’Eden. 
Adam, la terre en hébreux, est le premier homme créé par Dieu, le sixième jour de la création, de la Genèse.
Et puis, comme il s’ennuyait, Dieu décida, de créer la première femme, Eve, à partir d’une côte d’Adam (Genèse 2:21,22). Dieu déposa ses créatures dans le jardin d’Eden…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :