Hippone, 354 années après le christ. Un évêque s’interroge. Comment peut-on affirmer que Dieu, notre Créateur, est bon et juste alors que le malheur est partout dans le monde, alors que des enfants, fondamentalement vierges de tout péché, meurent ? Dieu est partout. Est-il donc aussi dans le mal ? Non, car Dieu est bon…

Aussi, Augustin tourne-t-il et retourne-t-il l’épineuse question dans sa tête d’ecclésiastique. Il interroge, consulte les grands penseurs de son époque. Finalementt une réponse s’impose à lui : Si Dieu et bon, c’est que l’homme porte en lui, dès sa naissance, la faute, un péché transmis de générations en générations, un péché dont notre père à tous Adam est responsable, cet ancêtre, pensionnaire bienheureux du jardin d’Eden qui avait obtenu de Dieu un vrai libre arbitre et qui s’était montré faible en succombant à la tentation du mal, en croquant le fruit défendu, en commettant le péché de chair  avec sa compagne Eve.  Dès lors, pour Augustin, le péché devient l’acte de chair proprement dit. Les nouveaux-nés sont conçus par le péché et sont donc eux mêmes porteurs de la faute que seul le baptême peut dorénavant laver. Quant à la femme, source de la tentation, elle vient de subir un coup de frein certain à son émancipation…

Le Jardin d’Eden, il y a plus de 6000 ans
Il existe bien un  fruit défendu décrit dans la Génèse. Mais, il s’agit du fruit de l’arbre de la la connaissance du bien et du mal. En d’autres termes, en croquant le fruit l’homme accède à la conscience et se distingue de l’animal. Voilà pourquoi il sera puni par Dieu et chassé du jardin.  Point de péché de chair dans le texte sacré qui est donc une invention bien tardive.

Procréez donc amis internautes en tout impunité.

 

Publicités

Joindre la conversation 13 commentaires

  1. « Procréez donc amis internautes en tout impunité.. » Vous faites erreur, cher ami. La procréation n’a jamais été punie. Ce n’est absolujment pas un péché. C’est une obligation. « Croissez et multipliez vous. » C’est la baise qui est interdite. La baise, la masturbation, la sodomie. Pourquoi ? c’est pas bien moralement ? Absolument pas ! C’est interdit parce que c’est un gaspillage de sperme. La semence, c’est fait pour être plantée là où ça peut germer, fructifier… A propos, comment le Pape et sa compagnie de puceaux et de vierges parviennent-ils à concilier « Croissez et multipliez vous » et leur (prétendue) virginité ? C’est un « mystère » et seule la « foi », qui est une grâce divine, peut vous permettre de comprendre et accepter cette (apparente) contradiction.

    J'aime

    Réponse
    • Ce je voulais dire c’est que tardivement a été décrété honteux l’acte sexuel associé au plaisir (d’où les parties honteuses d’ailleurs). Or, nuelle part dans les évangiels on trouve cette idée de honte (c’est saint-Paul (ou Paul de Tarse) qui a introduit cette notion postérieurement).

      J'aime

      Réponse
  2. […] noter également que Saint-Augustin s’est emmêlé les pieds en introduisant également la notion de péché originel ! […]

    J'aime

    Réponse
  3. […] par le serpent, être rusé et malfaisant, qui l’invite à goûter le fruit défendue (pour saint Augustin) de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Le fruit est dit […]

    J'aime

    Réponse
  4. […] n’aurait pas été entachée du péché originel. Rappelons que c’est saint Augustin qui introduisit cette notion de péché originel, inauguré par Eve et qui se transmettrait de […]

    J'aime

    Réponse
  5. […] SAINT-AUGUSTIN (354), au cours de sa brève existence, avait remarqué les progrès de l’humanité : les voiles […]

    J'aime

    Réponse
  6. […] liberté accordée à l’homme arrangea depuis saint Augustin d’ailleurs bien l’église, car si nous sommes libres de faire le mal alors nous pouvons […]

    J'aime

    Réponse
  7. […] se soumettre : l’ordre sur terre était à l’image de l’ordre dans le ciel, comme saint Augustin l’avait décrit dans sa Citée de […]

    J'aime

    Réponse
  8. […] then very believer could only submit: order on earth was the image of the order in heaven, as Augustine had described in his Cited […]

    J'aime

    Réponse
  9. […] freedom granted to man arranged from St. Augustine also good church, because if we are free to do evil then we can be […]

    J'aime

    Réponse
  10. […] by the serpent, be cunning and mischievous, who invited him to taste the forbidden fruit (to St. Augustine ) of the tree of the knowledge of good and evil. The fruit is called […]

    J'aime

    Réponse
  11. […] that it was Augustine who introduced the fourth century the principle of original sin which does not appear in church […]

    J'aime

    Réponse
  12. […] SAINT-AUGUSTIN (354), during his short life, had noticed the progress of humanity: the sails are perfected, new […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Les Chrétiens, Nouveau testament, Philosophie

Mots-clefs

, , ,