Saint Augustin : Un fruit pas si défendu que ça ?

Hippone, 354 années après le christ. Un évêque s’interroge. Comment peut-on affirmer que Dieu, notre Créateur, est bon et juste alors que le malheur est partout dans le monde, alors que des enfants, fondamentalement vierges de tout péché, meurent ? Dieu est partout. Est-il donc aussi dans le mal ? Non, car Dieu est bon…

Aussi, Augustin tourne-t-il et retourne-t-il l’épineuse question dans sa tête d’ecclésiastique. Il interroge, consulte les grands penseurs de son époque. Finalementt une réponse s’impose à lui : Si Dieu et bon, c’est que l’homme porte en lui, dès sa naissance, la faute, un péché transmis de générations en générations, un péché dont notre père à tous Adam est responsable, cet ancêtre, pensionnaire bienheureux du jardin d’Eden qui avait obtenu de Dieu un vrai libre arbitre et qui s’était montré faible en succombant à la tentation du mal, en croquant le fruit défendu, en commettant le péché de chair  avec sa compagne Eve.  Dès lors, pour Augustin, le péché devient l’acte de chair proprement dit. Les nouveaux-nés sont conçus par le péché et sont donc eux mêmes porteurs de la faute que seul le baptême peut dorénavant laver. Quant à la femme, source de la tentation, elle vient de subir un coup de frein certain à son émancipation…

Le Jardin d’Eden, il y a plus de 6000 ans
Il existe bien un  fruit défendu décrit dans la Génèse. Mais, il s’agit du fruit de l’arbre de la la connaissance du bien et du mal. En d’autres termes, en croquant le fruit l’homme accède à la conscience et se distingue de l’animal. Voilà pourquoi il sera puni par Dieu et chassé du jardin.  Point de péché de chair dans le texte sacré qui est donc une invention bien tardive.

Procréez donc amis internautes en tout impunité.

 

Publicités

14 commentaires sur “Saint Augustin : Un fruit pas si défendu que ça ?

Ajouter un commentaire

  1. « Procréez donc amis internautes en tout impunité.. » Vous faites erreur, cher ami. La procréation n’a jamais été punie. Ce n’est absolujment pas un péché. C’est une obligation. « Croissez et multipliez vous. » C’est la baise qui est interdite. La baise, la masturbation, la sodomie. Pourquoi ? c’est pas bien moralement ? Absolument pas ! C’est interdit parce que c’est un gaspillage de sperme. La semence, c’est fait pour être plantée là où ça peut germer, fructifier… A propos, comment le Pape et sa compagnie de puceaux et de vierges parviennent-ils à concilier « Croissez et multipliez vous » et leur (prétendue) virginité ? C’est un « mystère » et seule la « foi », qui est une grâce divine, peut vous permettre de comprendre et accepter cette (apparente) contradiction.

    J'aime

    1. Ce je voulais dire c’est que tardivement a été décrété honteux l’acte sexuel associé au plaisir (d’où les parties honteuses d’ailleurs). Or, nuelle part dans les évangiels on trouve cette idée de honte (c’est saint-Paul (ou Paul de Tarse) qui a introduit cette notion postérieurement).

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :