La preuve que Dieu existe ?

Tous les philosophes (sauf Meslier, D’Holbach et quelques autres) sont d’accord sur un point : on ne peut pas démontrer que Dieu existe. On ne peut pas non-plus démontrer qu’il n’existe pas.

La preuve que Dieu existe ?

Les plus anciens (Platon, Anaxagore,…), constatant l’existence du mouvement, arrivèrent à cette même conclusion :  une pierre qui bouge a forcément été mise en mouvement, par quelque chose (une autre pierre par exemple). Ce quelque chose, à son tour, a été mis en mouvement par autre chose, etc… Jusqu’à l’infini ? Non. L’idée d’un temps infini dans le passé n’est pas concevable par notre esprit étriqué. Donc, à l’origine a existé un truc qui a donné le premier mouvement. Comment l’appeler ? Peu importe. On arrive toujours à la même conclusion : on ne peut pas trancher. On sait juste que c’est immobile. Mais vous allez me dire : « Et le big bang  » ? Oui, vous avez raison. Voilà l’impulsion originelle dénichée par la science sans faire appel à la métaphysique (mais annoncée par la Genèse : et la lumière fut). Le feu primordial, débarrassé du divin, et qui encore aujourd’hui fait bouger des pierres. Certes. Mais qui a apporté l’allumette ?

L’idée de Dieu ne relève donc pas de la science, car, comme l’aurait dit  Karl POPPER, Dieu n’est pas « réfutable ou « falsifiable ». Cette idée relève de la seule foi, de la confiance.  Et c’est là que se trouve tout le génie des concepteurs de ce grand projet qu’est la religion. Nul ne peut les prendre en défaut.

Après avoir lu ces quelques lignes, prenez donc un papier et un crayon et essayez de démontrer qu’il n’y a pas d’esprits dans la pièce autour de vous. N’hésitez pas à mettre vos contributions dans les commentaires.

 

 

Publicités

2 commentaires sur “La preuve que Dieu existe ?

Ajouter un commentaire

  1. Le raisonnement de la pyramide causale est absurde. On part du postulat que toute chose a une cause, une origine. Et on arrive à un point où on a « une origine première ». Hop ! coups de baguette magique : c’est Dieu ! Ok. Mais Dieu, il vient d’où ? C’était bien la peine de faire tout ce raisonnement pour zapper son postulat de base à la fin. La seule conclusion logique, c’est qu’on vient de démontrer par l’absurde que dans un référentiel fini et non-circulaire, toute chose n’a pas nécessairement une cause. Après, pour ce qui est de l’existence de Dieu, c’est la plus grande fumisterie de toute l’histoire de la philosophie. C’est carrément comique de les voir déployer autant de minutie pour se planter comme des c.ns sur une question dont ils n’ont pas défini l’objet. C’est pas tout ça, faut que jrédige ma thèse sur l’existence du turyrienagdobo. Une question forcément importante, puisque pas tranchée depuis plusieurs millénaires.

    J'aime

    1. Aviez-vous saisi l’ironie de mon papier ? Sans doute non et c’est de ma faute. Cette preuve n’est pas la mienne (Saint-Thomas d’Aquin ou Aristote), vous l’avez compris, et je n’y souscris pas. Ceci dit, que l’on traduise sous forme mathématique (votre raisonnement par l’absurde) ou pas, le problème reste le même. Il reste quelque chose que notre esprit limité ne sait pas concevoir (l’infini). (voir aussi mon articule sur Heisenberg). Votre postulat de base ne peut donc être défini. Appelons-ça comme on le veut. Certains l’appelent Dieu, comme tout ce qu’ils ne comprenent pas. D’autres la nature. Moi, je ne l’appelle pas, mais je ne le comprends pas non plus.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :