1700, Les Ardennes, petite église de Mazemy, petit bourg de 500 âmes, perdu dans l’une des contrées les plus reculées de la France de Louis (XIVème du nom), roi de droit divin.

Le testament de l’abbé MESLIER

Loin des fastes de la cour, loin du tapage parisien où se congratulent les hommes de salon, un modeste abbé exerce sa charge ecclésiastique avec rigueur et abnégation.

Il confesse à tours-de-bras, distribue les absolutions, les Pater et les Ave. Et ça fait un bout de temps que ça dure….

abh0030

Loi de 1905 sur la laïcité

Et pourtant… Pourtant il n’y croit plus. Il ne croit plus à ces évangiles canoniques, ces paroles, soit-disant divines, mais qui trahissent, par leurs maladresses, leurs origines humaines. Trop humaines aurait dit Nietzsche. Il ne croit plus aux arrière-mondes, à la providence qui veut que tout soit « pour le meilleur » et ce,  dans le meilleur des mondes possibles… La maladie, la guerre, la pauvreté ? Un mal pour un bien répond l’Eglise.

Il n’est pas convaincu. Et puis, il y a ce Dieu parfait. Ce créateur, qui a modelé l’homme à son image. L’abbé voit bien, chaque dimanche à la messe, l’imperfection de l’œuvre du créateur. Menteurs, roublards, méchants, égoïstes se bousculent dans son confessionnal. Comment l’être parfait a-t-il pu se tromper ainsi ? Et comment peut-on expliquer les colères de Dieu ? Est-ce là l’expression d’un être parfait ? Des colères pour des peccadilles, comme pour cette pomme croquée par sa créature pécheresse. Dieu et colérique et jaloux ! Il ne supporte pas que l’on vénère un autre Dieu ! Voici des sentiments plus humains que divins !

Le tout-puissant peut tout ! On appelle ça l’omnipotence. Il sait tout ! On appelle ça l’omniscience. Partant de cette hypothèse fondamentale, l’abbé n’explique alors pas les erreurs manifestes de Dieu : Il n’a pu éviter que le péché et le mal ne se répandent sur terre.

Tellement de mal, tellement de péchés, qu’il décide même de noyer sa création. Femmes, enfants, vieillards, animaux, tout doit périr. Noé et quelques couples d’animaux chanceux trouvent grâce à ses yeux. Dieu serait-il également cruel ?

Mais le péché se répand de nouveau. Cette fois-ci, Dieu envoie son fils pour racheter le péché des hommes.  En se sacrifiant sur la croix, tué pas des hommes, Jésus sauve l’humanité. Meslier s’interroge. C’est donc par ce crime horrible que les hommes sont sauvés ? Comment peut-on se sauver du péché par un péché plus terrible ? Ponce Pilate serait donc le bienfaiteur de l’humanité… Ponce Pilate et Judas… Sans eux, nos fautes n’auraient pas été rachetées…

L’abbé laissera plusieurs copies de son œuvre : Le Testament.

« Je peux enfin dire la vérité. Qu’en direz-vous ?  Que direz-vous de moi ? Vous me croirez fou. Mais évaluez donc les raisons qui vous font croire. Examinez ce que votre religion vous met dans la tête.

Avec un peu de réflexion, vous y verrez, autant que moi, des inventions humaines, pleines de mensonges et d’impostures. Il n’y a rien de surnaturel.

Faites que la vérité éclate aux yeux des peuples qui souffrent, écrasés par le poids de la tyrannie de la superstition.  Et si, comme moi, vous n’osez pas le dire au grand jour, restez au moins silencieux.

Il (le clergé) vous fait vénérer des icônes,  de la pâte et de la farine, des statuts de bois et de plâtre, des images d’or et d’Argent. Il vous amuse en expliquant leur signification divine, en y dénichant La Vérité ! Il disent n’importe quoi.  Mais ça ne serait rien, s’il ne s’en servait pas pour asservir le pauvre peuple en le menaçant de l’enfer éternel pour des peccadilles ; s’il ne s’en servait pas pour voler le peuple, pour entretenir les injustices criantes au profit des gouvernants.« 

Publicités

Joindre la conversation 15 commentaires

  1. L’histoire de la pomme est ridicule, il s’agit d’un fruit défendu non indiqué, mais symbole de la liberté d’Adam et Eve d’obéir à Dieu ou non, librement, car créés à son image, or l’orgueil et l’ambition satanique « vous serez comme des dieux » est cause de leur chute, ce qui est différent. Meslier est mort mais il sait maintenant qu’il s’est affreusement trompé, tout comme Alphonse Ratisbonne converti miraculeusement à Rome, alors qu’il ne croyait pas, qu’il haïssait la religion de son propre frère, mais dynamité comme St Paul par l’évidence, il éprouvera une immense douleur pour les incroyants allant à l’abîme éternel.Trop de personnes, oubliant qu’elles ne sont que des créatures, ont la prétention de tout savoir, alors que le savoir humain n’est que poussière par rapport à l’infini, d’où beaucoup tombent en enfer, incapables de repentir, vaincus misérables d’un orgueil stupide et ridicule.

    J'aime

    Réponse
    • L’abbé MESLIER n’est plus rein, donc il ne regrette rien. Saint-Paul a écrit quant à lui des horreurs tant sur l’hommen général que sur la femme en particulier.

      J'aime

      Réponse
  2. […] il avait dénoncé l’absolutisme religieux. D’Holbach, le Marquis de Sade ou Diderot, l’abbé MESLIER (XVIème siècle) allèrent plus loin en affichant clairement leur athéisme. Ils étaient tous des […]

    J'aime

    Réponse
  3. […] siècle, cette morale indiscutée fut remise en question : en effet, certains (D’HOLBACH, l‘abbé MESLIER eurent l’audace de postuler que Dieu n’existait pas. D’autres (VOLTAIRE, KANT) […]

    J'aime

    Réponse
  4. […] l’exception notable de l’abbé MESLIER (le premier vrai athée) et de Montaigne (qui se disait fidéiste, c’est-à-dire qu’il […]

    J'aime

    Réponse
  5. […] érudits ne purent s’empêcher de raisonner, à lire, comme l’avait fait Spinoza ou Meslier, les évangiles, en historiens ou en […]

    J'aime

    Réponse
  6. […] ne me connaissez-pas ? Je suis le petit-père COMBES, celui qui, dès 1905, fit entrer la laïcité dans notre belle République en séparant, pour la première fois en France, l’Église et […]

    J'aime

    Réponse
  7. […] à l’origine, et pour la plupart (à part peut-être la marquis de SADE et l’abbé MESLIER), de bons chrétiens  Ils ont progressivement basculés dans le second courant. Ils sont les […]

    J'aime

    Réponse
  8. […] MESLIER s’étonnera que pour sauver l’humanité, le Christ ait provoqué sa propre mort dans […]

    J'aime

    Réponse
  9. […] XVIème siècle, d’Holbach, le Marquis de Sade, Diderot ou l’abbé MESLIER allèrent plus loin en affichant clairement leur athéisme. Ils étaient tous des enfants de […]

    J'aime

    Réponse
  10. […] the sixteenth century, d’Holbach , the Marquis de Sade , Diderot and the Abbe MESLIER went further by clearly displaying their atheism. They were all children of Montaigne (Essays) and […]

    J'aime

    Réponse
  11. […] MESLIER be surprised that to save humanity, Christ has caused his own death in terrible conditions. How […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Histoire, Philosophie, Précurseur des lumières

Mots-clefs

, , ,