DSC_0013« Dieu joue-t-il aux dés ? » se demandait EINSTEIN. Sommes-nous là par hasard où sommes-nous le fruit de la volonté créatrice d’une entité supérieure ?


A lire sur le même sujet :

Le hasard existe-t-il ? par Trinh XUAN THUAN, Hubert REEVES et les BOGDANOV

Deux de nos plus grands scientifiques donnent leur avis.

Depuis trois siècles, nous sommes baignés dans la physique de Newton qui exclut le hasard. Si une pomme tombe sur la tête du savant, c’est que la gravité a attiré cette pomme vers le centre de la terre. Si le savant était sur son passage, c’est que sa matinée fut organisée ainsi par une suite d’événements logiques, mécaniques, prévus à l’avance…

LAPLACE (XVIIIème siècle) avait ainsi construit un modèle de l’univers dans lequel tout pouvait être expliqué par les lois de la physique. Pour le mathématicien, si un « démon » pouvait connaître tous les paramètres de l’Univers, il pourrait en déduire son évolution, le temps qu’il ferait demain, la prochaine crue de la Loire, le résultat du prochain match de l’équipe de France… Et Dieu dans tout ça ? lui avait demandé l’Empereur. LAPLACE avait répondu que cette hypothèse n’était pas utile pour son modèle.

VOLTAIRE est arrivé à la même conclusion, mais à partir d’une approche différente : il constatait la beauté du monde qui l’amenait naturellement à la conclusion d’un DIEU HORLOGER, d’un artiste génial.

Et depuis ? Le monde se partage entre les partisans du déterminisme (LAPLACE, EINSTEIN, les BOGDANOV, NIETZSCHE, SPINOZA,…) et du hasard (BOHR, HEISENBERG, SCHRÖDINGER,…). Le vivier de ce deuxième groupe est notamment nourri par le monde de la physique quantique où, visiblement, les événements ont « l’air » de se produire au hasard, sans règle apparente. EINSTEIN, mais aussi POINCARÉ, voyaient dans cette « illusion du hasard » la seule mesure de notre ignorance !

Qui a raison ? Les premières avancées de la science ont jeté les scientifiques hors de la sphère religieuse. Mais les plus récentes, les y ont de nouveau précipités de nouveau ! Jean-Paul II disait ainsi, en parodiant PASTEUR, « qu’un peu de science éloignait de Dieu et que beaucoup de science y ramenait. » Ainsi, lorsque l’on démontra que la terre n’était pas au centre de l’univers, en contradiction flagrante avec la vision chrétienne du monde, on en a déduit que les évangiles étaient faux. Puis, on établit la théorie du Big-Bang, étonnement cohérente avec le récit de la Genèse, puisque, cette dernière prévoit « un commencement » dans un grand feu d’artifice de lumière : « Et la lumière fut…». On a ensuite montré que les forces qui régissent l’Univers sont réglées de manière extrêmement fines pour autoriser l’apparition de la vie… Voilà de quoi rendre perplexe le plus athée des athées. Car, qui dit « réglage », dit « régleur « !

Et puis, il faut se rendre à l’évidence. Nous ne connaîtrons pas tout. Gödel a montré que certaines hypothèses vraies sont indémontrables. Alors ?

Trihn XUAN THUAN

Dans la mélodie secrète, il évoque l’hypothèse d’Univers parallèles : le hasard mélange toutes les combinaisons possibles des lois de la physique. Certains univers, dont le nôtre, sont stables et propices à l’apparition de la vie. Mais il évoque cette hypothèse pour mieux la rejeter. Car elle n’est pas scientifique (au sens de Karl POPPER) , invérifiable. En outre, il constate, comme Voltaire, l’harmonie, la symétrie, l’unité et la beauté du monde, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Cette beauté exclut, à elle-seule, selon lui, l’hypothèse du hasard. Et s’il y a finalement un Univers unique, il y a forcément un commencement et un créateur, un grand architecte !

Hubert REEVES

Il rejette également l’hypothèse d’univers multiples, pour les mêmes raisons. Il préfère rester dans le doute. À la question : « êtes-vous croyant ? », il répond : « je pense que oui, mais je ne sais pas en quoi! »

Le Petit-père COMBES

Voilà une sage position que je partage.

 

Publicités

Joindre la conversation 2 commentaires

  1. et si l’on supposait que les « choses » sont depuis bien « avant » le big bang, le hasard, à force de répétition aurait il pu former un univers ordonné, déterministe, contrairement à son passé ? et donc non plus une nécessité imposée mais émergeante….

    J'aime

    Réponse
  2. et ce n’est pas parce que ce n’est pas vérifiable aujourd’hui ou demain, que ce n’est pas la vérité….

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Astrophysique, Philosophie, Trinh Xuan Thuan

Mots-clefs

, , , ,