Miss France 2013

Vive la foire à la volaille

Hier soir, 7 décembre 2013, c’était l’insupportable élection de Miss France. La recette est simple :

  • prendre environ 30 pintades lobotomisées,
  • les enduire de graisses colorées et autres poudres adaptées dont les fabricants ont comme il se doit testé l’innocuité sur des animaux de laboratoires,
  • les mettre en maillot de bain en leur accrochant des étiquettes attestant de leur origine contrôlée,
  • les faire rôtir sous les projecteurs pendant plus de deux heures,
  • leur poser quelques questions idiotes pour être certain qu’aucune activité cérébrale ne se cache dans l’organe sur lequel sera posé le diadème,
  • sélectionner dans le lot, derrière les sourires crispés, les trois plus conventionnelles et inoffensives et choisir finalement une gagnante dont on extirpera bien les larmes par l’annonce du résultat.

Une fois séchées les joues de la belle, dont le seul talent est d’avoir été là, le compte de fée va pouvoir commencer : émissions de télé, ouverture de supermarchés, dégustation de crêpes géantes et fête de l’endive, bref tout pour passer une bonne année et partager son bonheur avec les français.

Après tout pourquoi pas ? Si ça amuse le monde, et il faut croire que c’est le cas puisque ce divertissement rassemble 8 huit millions de téléspectateurs. Et en plus rien de subversif dans l’histoire : la Miss ne dira plus rien d’intéressant de toute sa vie, si jamais ça lui était arrivé un jour. Pendant un an, son métier sera de sourire bêtement de façon ininterrompue. Puis ses maxillaires se relâcheront et elle retombera dans un oubli dont elle n’aurait jamais dû sortir. Certaines, l’élite, se risqueront à jouer les alibis féminins dans quelque émission sportive insipide ou apparaîtront dans des séries télévisées au kilomètre.

Bien sûr ce type d’émissions n’élève pas vraiment l’esprit du téléspectateur et le détourne des vrais problèmes. Mais c’est le cas de bien des programmes de télévision et celui-ci ne mérite pas plus qu’un autre la critique sur ce point. Non, ce qui m’étonne vraiment c’est qu’à un moment où le féminisme est omniprésent, où on légifère sur la parité confondant souvent égalité et symétrie, où dans un élan de vertu magnifique, il est question de pénaliser les clients des prostituées, la télévision propose à une heure de grande écoute des émissions présentant des femmes qui défilent en petite tenue pour être jugées sur leur seul beauté physique et leur conformisme.

Et cela n’a l’air de choquer personne comme s’il était tacitement admis que les femmes n’ont rien à proposer d’autre. Pas une ministre, pas une auteure, une écrivaine, une directeur ni une cheffe de quelque chose d’un peu en vue pour protester contre cette foire à la volaille. C’est à se demander si les féministes veulent changer la société ou simplement la langue française et continuer à profiter du plaisir de s’indigner et de protester.

Dans ce dernier cas, ils ont de beaux jours devant eux car il y a fort à parier que bon nombre de petites filles, samedi soir, émerveillées par tant de paillettes, verront naître en elles un fol espoir bien éloigné de la recherche de relations harmonieuses entre les sexes dans une société apaisée.

Miss France 2013
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :