Nicolas HULOT était sur RTL le mercredi 15/02/13. Il répondait aux questions de Jean-Michel APATHIE. Si l’écologie est une religion (comme le pense le petit père Combes : voir l’article sur ce sujet), nul doute que Nicolas HULOT est son prophète. Il s’exprime comme Jésus l’aurait fait face à un parterre de non-croyants.

En vérité, il nous le dit. La nature (Dieu) est en danger à cause de l’attitude irresponsable de l’homme, à cause de ses péchés. Il le met en garde : l’enfer, qui prendra la forme de catastrophes climatiques, lui est promis, s’il persiste dans l’erreur, dans la mécréance.

Nicolas Hulot considère que « l’exploitation du gaz de schiste reviendrait à entrer dans un cycle maudit« . Son vocabulaire ne ferait guère rougir un ecclésiaste. Maudit soit donc le cycle ! La vérité, il la détient. L’homme est responsable de l’effet de serre. Nul doute à ce sujet. C’est une vérité (qui lui a été) révélée. La contester revient à pécher par orgueil, par ubris.

Selon lui, rester « dans le cercle infernal des énergies fossiles » risque de pénaliser la recherche : « C’est autant d’argent que l’on ne mettra pas dans le développement des énergies renouvelables ».

Nicolas Hulot : « Je pense que les autorités religieuses peuvent provoquer un sursaut de conscience face à la crise climatique actuelle. Il n’est plus possible de nous en remettre aux seuls responsables politiques internationaux. J’ai rencontré plusieurs d’entre eux en 2013 et chacun, à sa manière, a mis en avant des arguments très « pertinents » pour ne pas agir out de suite, mais plus tard. [..] Je pense qu’une alliance entre ce que l’on peut appeler l’écologie scientifique, humaine et la théologie en tant que réflexion métaphysique n’est pas inutile pour appréhender en profondeur la crise de civilisation que nous vivons. Il est fondamental que les Églises, et l’église catholique en particulier, clarifient la responsabilité de l’homme vis-à-vis de la « Création », pour reprendre le langage des croyants. L’homme est-il là pour dominer la nature, comme l’affirment certains textes ? »

Édifiant : la boucle est bouclée.

Nicolas HULOT, grand prêtre de l'écologie par Pierre LAPAZ

Mais les Eglises peuvent-elles rester aussi peu audibles alors que l’œuvre de la Création est en train de se déliter sous leurs yeux ?
Nicolas HULOT

Le Monde

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Ecologie

Mots-clefs