La MPAA (Motion Picture Association of America), organisme américain de classification des films, vient de censurer l’affiche du fim Sin City.

C’est pourtant une merveille ! On y voit, dans une demi-obscurité, les yeux verts de la sublime Eva GREEN dénudée (la nièce de la non-moins sublime Marlène JOBERT).Mais la belle en nuisette tient dans la main un révolver qui laisse imaginer le meurtre sanglant à venir, le rouge étant omniprésent sur l’affiche ! Voilà donc de quoi choquer le jeune public et voilà qui explique la décision de la MPPA.

Eh bien pas du tout ! ce qui choque la MPPA, c’est ce petit bout de sein que laisse deviner un voile léger que le vent pourrait emmener : « la courbe du sein et le téton sont trop visibles à travers le tissu transparent »..

Rien en revanche sur le révolver porté par la belle. Pour nos amis américains, mieux vaut un bon révolver, si possible énorme, qu’un sein, aussi petit soit-il !

La censure américaine

Sin City

Le voile selon Saint-Paul

Pourquoi diable un sein est-il si honteux ? On a tous commencé notre vie accroché à un téton. Il est la source de la vie. Si nous n’avions pas eu Saint-Paul, le père de l’église chrétienne dont la sainte misogynie (« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il se doit dans le Seigneur. » (Col. 3, 18.)) aurait fait pâlir le plus pratiquant des musulmans, le sein aurait aujourd’hui encore pignon sur rue. Rappelons qu’il voulait la couvrir entièrement : le voile, c’est lui !

 » Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance, à cause des anges  » Saint-Paul – Premier épitre aux Corinthiens dont un extrait est donné en fin d’article

Bref, Sin city est victime de la pitrerie des épitres de Saint-Paul. Et tant pis pour la vente des fusils mitrailleurs au coin de la rue !

Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique contre ROUSSEAU

Car les américains n’ont pas peur d’un révolver. Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique est là pour le rappeler :

Il garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes. Il fait partie des dix amendements passés le 15 décembre 1791, couramment appelés « Déclaration des Droits » (Bill of Rights).

Un tel mandement ferait bondir ROUSSEAU qui, dans son Contrat Social, explique que la société ne pouvait se constituer qu’à condition que chacun renonce à son potentiel de nuisance sur autrui (la loi du plus fort), en échange de la sécurité offerte par le groupe. Tel est le secret d’une société apaisée où les gros poissons ne mangent plus les petits. Le pouvoir de police, et donc celui de faire usage d’une arme, est confié à un tiers de confiance, seul dépositaire de « la violence légale ». Pas chez nos amis américains.

Lorsque les américains en auront assez des tueries collectives, peut-être se tourneront-il un peu plus vers les seins d’Eva et un peu moins vers les textes anachroniques qui placent la femme, dans la hiérarchie des êtres, aux cotés de l’animal de compagnie…

Première épître aux Corinthiens, 11 : 2-16.

2 Je vous félicite de vous souvenir de moi en toute occasion, et de conserver les traditions telles que je vous les ai transmises.
3 Je veux pourtant que vous sachiez ceci : le chef de tout homme, c’est le Christ ; le chef de la femme, c’est l’homme ; le chef du Christ, c’est Dieu.
4 Tout homme qui prie ou prophétise la tête couverte fait affront à son chef. 5 Mais toute femme qui prie ou prophétise tête nue fait affront à son chef ; car c’est exactement comme si elle était rasée.
6 Si la femme ne porte pas de voile, qu’elle se fasse tondre! Mais si c’est une honte pour une femme d’être tondue ou rasée, qu’elle porte un voile !
7 L’homme, lui, ne doit pas se voiler la tête : il est l’image et la gloire de Dieu ; mais la femme est la gloire de l’homme.
8 Car ce n’est pas l’homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l’homme,
9 Et l’homme n’a pas été créé pour la femme, mais la femme pour l’homme.
10 Voilà pourquoi la femme doit porter sur la tête la marque de sa dépendance, à cause des anges.
11 Pourtant, la femme est inséparable de l’homme et l’homme de la femme, devant le Seigneur.
12 Car si la femme a été tirée de l’homme, l’homme naît de la femme et tout vient de Dieu.
13 Jugez par vous-mêmes : est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée ?
14 La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas qu’il est déshonorant pour l’homme de porter les cheveux longs ?
15 Tandis que c’est une gloire pour la femme, car la chevelure lui a été donnée en guise de voile.
16 Et si quelqu’un se plaît à contester, nous n’avons pas cette habitude et les églises de Dieu non plus.

Épitre de Saint Paul apôtre aux Corinthiens Chapitre 11

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

belles femmes nues, Philosophie

Mots-clefs

,