Yyasserasser ARAFAT venait d’avoir 5 ans, dans une banlieue du Caire, lorsque sa mère mourut. Cet évènement tragique fut le départ de son aventure palestinienne : il fut conduit chez son oncle à Jérusale
m, alors (1934) capitale de la Palestine sous mandat britannique. L’un de ses plus anciens souvenirs d’enfance fut l’intrusion brutale des soldats britanniques chez son oncle, brisant les meubles et frappant les membres de sa famille. Cet épisode le marqua à tout jamais.

Yasser ARAFAT (1929 au Caire – 2004 à Paris)

Il avait neuf ans lorsqu’il fut ramené au Caire où il termina sa jeunesse. A 17 ans, il commença à exercer dans le trafic d’armes vers la Palestine, dans l’objectif d’alimenter la lutte à la fois contre les Britanniques et les colons juifs.

A 19 ans, il fut le témoin des premières actions de guerre entre Arabes et Juifs. Il quitta son université du Caire (où il fut membre des frères musulmans )pour rejoindre les combattants de Gaza.

En 1958 (il avait 29 ans), il fonda, avec quelques amis, le FATAH, un réseau de cellules secrètes pour prêcher la lutte contre Israël.

Yasser ARAFAT est à tort connu comme le fondateur de l‘OLP (Organisation de Libération de la Palestine) : En fait, plusieurs états arabes sont à son origine en 1964. ARAFAT en prit le contrôle en 1969, après la guerre des six jours. ARAFAT tenta, à l’intérieur de l’OLP, de fédérer autour du nationalisme palestinien plusieurs courants, ce qui programma les futures déchirures internes de l’organisation. Il lui procura tout de même une liberté de parole et une indépendance militaire qui commença à inquiéter les pays fondateurs.

En 1970, le roi HUSSEIN de Jordanie lança une attaque sanglante contre les camps de l’OLP et en expulsa les survivants.

Suite à l’expulsion de Jordanie, ARAFAT s’installa au Liban, à l’époque une très faible nation, ce qui lui permit d’administrer personnellement un bout de son territoire. Il joua un rôle majeur dans la guerre civile libanaise, l’OLP étant accusée d’être à l’origine de morts chrétiennes.

Par deux fois (1978 et 1982), Israël envahit le Liban dans l’objectif d’éradiquer l’OLP, la première étant l’occasion pour l’état hébreux d’installer une zone tampon et la seconde de l’étendre. Malgré le relatif échec des invasions, ARAFAT fut contraint une nouvelle fois à l’exil, cette fois-ci pour la Tunisie, où il reçut l’appui, notamment, de Sadam Hussein, qui l’aida, en 1987, à lancer la première intifada.

En 1988, il s’exprima devant l’ONU s’engageant en particulier

  • à renoncer au terrorisme et
  • à accepter le droit à l’existence de l’État d’Israël, ce que ne lui permettait pas la charte fondatrice de l’OLP !
Afficher l'image d'origine

Isaac RABIN

En 1993, il signa les accords d’Oslo avec Yitzhak Rabin, recevant avec son co-signataire le prix Nobel de la Paix.

Oslo prévoyait entre autres des élections dans les territoires palestiniens et en 1996, ARAFAT en devint le premier président.

En 2004, Yasser Arafat partit pour Paris (le Val-de-Grâce) pour des examens médicaux suite à l’apparition de symptômes inquiétants. Il ne reviendra plus vivant en Palestine.

A-t-il été empoisonné ?

Publicités

Joindre la conversation 8 commentaires

  1. […] souvent de manière disproportionnée. Cette période vit l’entrée en scène du charismatique Yasser ARAFAT, qui prit créa FATAH, un mouvement de résistance nationaliste […]

    J'aime

    Réponse
  2. […] HAMAS et le FATAH se disputent , depuis 1987, la légitimité du leadership palestinien. Malgré un objectif commun, […]

    J'aime

    Réponse
  3. […] comme une alternative crédible aux gouvernements arabes impuissants, ainsi qu’au FATAH de Yasser ARAFAT. En 1973, un personnage emblématique, le cheikh Ahmed Yassine (mort en 2004, pulvérisé par un […]

    J'aime

    Réponse
  4. […] 1964, l’OLP (Organisation pour la Libération de la Palestine) voit le jour et les Palestiniens stationnés en […]

    J'aime

    Réponse
  5. […] d’Oslo (1993), l’administration fut confiée à l’autorité palestinienne. Yasser ARAFAT (signataire des accords d’Oslo et président de l’autorité palestinienne) fut accueilli en […]

    J'aime

    Réponse
  6. […] answered by force, often disproportionately. This period saw the emergence of the charismatic Yasser Arafat , who took created Fatah , a Palestinian nationalist resistance […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

moyen-orient, Palestine

Mots-clefs

, , , ,