Sur le même sujet :

Le HAMAS et le FATAH se disputent depuis 1987 la légitimité du leadership palestinien. Malgré un objectif commun, la reconnaissance d’un État palestinien, ils ne parviennent pas à se mettre autour d’une table pour discuter d’une stratégie. Pire, ils se font la guerre pour le pouvoir, pour l’argent aussi, mettant un peu plus en péril les chances d’installer une paix durable, ou au moins à un compromis sur ces terres difficiles, écorchées par plus d’un demi-siècle de guerres.


Du même auteur Le crépuscule des idéaux

crepLe roman inspiré de MEIN KAMPF, racontant l’irrésistible ascension d’ Hitler. Le crépuscule des idéaux,  référence littéraire sur l’origine du nazisme, grand prix des lecteurs, vous propose une plongée dans l’Allemagne de 1919, dont vous ne sortirez pas indemnes. A commander ici

Quelle est la différence entre le HAMAS et le FATAH ?

Les élections législatives de 2006 ont montré que les territoires palestiniens étaient bien coupés en deux, avec une répartition à peu près équilibrée des suffrages (légèrement en faveur du HAMAS toutefois). Cette « petite victoire » du HAMAS a vite été confisquée par le FATAH qui a exigé la Présidence de l’autorité (pour Mahmoud ABBAS également président du FATAH), le HAMAS obtenant (seulement) le poste de premier ministre (pour Ismaël HANIYEH également président du HAMAS).

Grâce à ce coup d’État, le FATAH tient les services de sécurité et fait son possible pour entraver le travail du premier ministre.

Cette guerre feutrée des bâtiments officiels a trouvé son expression violente dans les rues, jonchées de cadavres des deux camps. Elle a conduit en 2007 à une véritable guerre civile dans la bande de Gaza, depuis dans les mains du HAMAS.

Quelle est la différence entre le HAMAS et le FATAH ?

Le FATAH (La conquête en Arabe)

Le FATAH est un mouvement politique dont la vocation première (et unique) est de libérer la Palestine de l’occupation Israélienne. Il ne dispose pas, a priori, de fondements religieux. Il est un mouvement de résistance, à tendance socialiste, comme l’a pu être la Résistance en France pendant l’occupation allemande. Il est apparu (1950), juste après la création d’Israël (1946) ou, pour être plus précis, en réaction à la création de l’État hébreux.

gamal-abdel-nasser

Gamal Abdel Nasser

Il ne faut pas confondre le FATAH et l’OLP (l’Organisation de libération de la Palestine). L’OLP fut créée bien après, en 1964, par les États arabes, sous l’impulsion du président égyptien NASSER, leader du panarabisme. NASSER, soucieux de l’influence grandissante du FATAH, eut l’idée de le contrôler en l’absorbant dans un ensemble plus large constitué de multiples factions. Peine perdue, après la guerre des six jours (1967), qui vit la défaite de l’Égypte face à Israël, le FATAH devint l’épine dorsale de l’OLP.

En novembre 1967, le FATAH rejeta la résolution n°242 de l’ONU et proposa la création d’un État palestinien « laïque et démocratique » au sein duquel Chrétiens, Juifs et Musulmans jouiraient de droits égaux. On croit rêvé aujourd’hui.

Yasser ARAFAT

Yasser ARAFAT a fait du FATAH le principal interlocuteur d’Israël, à tel point, qu’en 1993, l’autorité palestinienne fut construite à partir de l’organigramme du FATAH. La présidence du FATAH fut confiée à Yasser ARAFAT, jusqu’à sa mort mystérieuse en 2004 au Val de Grâce. Le FATAH administre aujourd’hui les territoires palestiniens (à l’exception de la bande de Gaza).

Le FATAH est présidé par Mahmoud Abbas.

Il reconnaît depuis 1993 (les accords d’Oslo) à Israël le droit à l’existence, en posant bien entendu comme condition préalable la reconnaissance réciproque par Israël d’un État palestinien à ses côtés.

Afficher l'image d'origine

Mahmoud ABBAS

Le HAMAS (zèle en arabe)

Le HAMAS a un seul objectif : détruire l’État juif. Le HAMAS rejette les accords d’Oslo de 1993, premiers pas avortés vers la paix,  issus des pour-parler secrets entre les Israéliens d’Ytzhak Rabin et les Palestiniens d’Arafat. On trouve d’ailleurs dans sa charte cette volonté explicite de détruire  l’État juif. Son idéologie, comme son organisation, s’appuient presque essentiellement sur les principes religieux de l’islam sunnite, traduits dans les termes les plus extrêmes. Émanation des frères musulmans, le HAMAS est né en 1987, lors de la première intifada et donc bien après le FATAH.

Il est toujours sur une ligne dure, n’acceptant aucun compromis avec l’État juif. Il veut une Palestine islamisée, administrée exclusivement par des Musulmans sur les principes du Coran.

Aujourd’hui cantonné dans la bande de GAZA, le HAMAS a vu sa frontière avec l’Égypte se fermer avec la destitution par les militaires du Président Égyptien Mohamed MORSI. L’enfermement de la population, la dégradation des conditions sanitaires et économiques, les conflits répétés avec Israël vont-ils le conduire à négocier enfin avec le Président ABBAS ?

Dépêche AFP novembre 2014

Une série d’explosions a visé, vendredi matin, des domiciles et véhicules de membres du Fatah, dans la bande de Gaza. Ces attaques n’ont pas fait des victimes. Le Fatah accuse le Hamas d’en être responsable.

Les domiciles et les véhicules de représentants du mouvement palestinien Fatah dans la bande de Gaza ont été la cible, vendredi 7 novembre, d’une série d’explosions limitées. Ces attaques, sont survenues en l’espace de quelques heures avant 6 h 30, n’ont pas fait de victimes et n’ont provoqué que des dégâts mineurs, a indiqué le mouvement.

Un tract laissé sur les lieux de l’une des explosions porte la signature de l’organisation de l’État islamique, mais des sources du Fatah doutent de l’authenticité de ce message. Un peu plus tard, dans la journée de vendredi, le parti de Mahmoud Abbas a indiqué qu’il jugeait le Hamas responsable de ces attaques.

« Le Comité central du Fatah condamne les crimes survenus ce matin (vendredi) contre ses cadres et fait porter au Hamas la responsabilité de ces crimes », a indiqué un haut responsable du Fatah, Nasser al-Qidwa, lors d’une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Les motivations de ces agressions sont toujours inconnues. Néanmoins, le mouvement islamiste Hamas, qui domine le territoire, a rapidement condamné des attaques « criminelles » et ordonné de traduire ses auteurs en justice.

Tensions entre le Fatah et le Hamas

Ces explosions surviennent à quelques jours du dixième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, une date à l’origine de tensions entre le Fatah et le Hamas. Pour la première fois depuis des années, le décès du premier président de l’Autorité palestinienne et dirigeant historique du Fatah sera en effet commémoré publiquement le 11 novembre dans la bande de Gaza, dont le Hamas islamiste a pris le contrôle au prix d’une guerre civile avec le Fatah, laïque, en 2007. L’une des explosions de vendredi matin a visé une estrade montée à l’ouest de Gaza en vue, justement, de ces commémorations.

Ces attentats surviennent également alors que les deux branches rivales du mouvement palestinien ont convenu en avril dernier de former un gouvernement de réconciliation.

Après ces attaques, le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, a été contraint d’annuler une visite prévue samedi dans la bande de Gaza. Le chef du gouvernement de réconciliation était censé y rencontrer la nouvelle chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, à l’occasion de la première visite de cette dernière sur place.

Federica Mogherini « a toujours pour projet » d’aller à Gaza samedi, a déclaré un porte-parole de l’Union européenne. Selon ce dernier, elle rencontrera Rami Hamdallah plus tard dans la soirée à Ramallah, en Cisjordanie.

Ces événements ont également eu lieu alors que la vieille ville de Jérusalem connaît ces dernières semaines un regain de tension entre les communautés juive et musulmane. Après la mort d’un deuxième Israélien suite à une attaque à la voiture piégée mercredi, à Jérusalem-est, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a donné l’ordre vendredi que les maisons des terroristes ayant attaqué Israël soient détruites.


Un article du Point Octobre 2017

Le Fatah et le Hamas palestiniens signent un accord de réconciliation au Caire

Publicités

Joindre la conversation 6 commentaires

  1. […] fut tué par une bombe israélienne). Ce fut aussi l’époque de la guerre fratricide entre le FATAH et le […]

    J'aime

    Réponse
  2. […] le contexte tristement habituel des conflits israélo-arabes, les pluies de roquettes du HAMAS s’abattent sur les crânes innocents des civils israéliens, en représailles aux missiles de […]

    J'aime

    Réponse
  3. […] le gouvernement sunnite du Yémen et intervient, essentiellement financièrement, auprès du HAMAS stationné dans la bande de Gaza et qui est une excroissance sunnite des frères musulmans […]

    J'aime

    Réponse
  4. […] Arabia , the great power Sunni tends Wahhabi , supports the government Sunni Yemen and funding the Hamas stationed in the Gaza Strip, which is an outgrowth Sunni Egyptian Muslim Brotherhood. It fights and […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Islam, Les courants de l'Islam, Palestine, Par pays

Mots-clefs

, , , , ,