Un grand patron
Un grand patron

Extrait d'un article du Monde

Vivement critiqué après les révélations sur ses conditions de départ de la direction générale d’Alcatel-Lucent dans Le Journal du dimanche du 30 août, Michel Combes se défend. Dans une interview donnée aux Echos, le patron de l’équipementier télécoms franco-américain depuis avril 2013 revient sur son bilan à la tête de l’entreprise, et se dit « plutôt fier du travail accompli ».

« Je l’ai rejoint en quasi-faillite et les candidats pour la diriger n’étaient pas nombreux », affirme Michel Combes, qui doit quitter son poste le 1er septembre en recevant 4,5 millions d’actions sur trois ans, selon des documents officiels cités par Le JDD, qui chiffre ces « primes » de départ à 13,7 millions d’euros. Un « montant significatif », reconnaît le directeur général d’Alcatel-Lucent, « mais cela signifie que j’ai réussi à créer de la valeur et que l’entreprise est sauvée ».

Le directeur général du groupe franco-américain a également nié toute volonté de cacher cette rémunération, rappelant que « tous les éléments de rémunération ont été rendus publics en mai et présentés à l’assemblée générale des actionnaires, il y a eu une transparence absolue ».

L'avis du petit-père COMBES

Le pire dans cette histoire est de constater que monsieur COMBES dit la vérité : tout a été public et légal. C'est donc sur le plan moral que le petit-père COMBES s'exprime.

Monsieur COMBES a sauvé l'entreprise, certes, mais au prix d'un violent plan social. Les candidats n'étaient pas nombreux ? Ah bon ? Proposez donc un tel poste sur l'APEC et vous aurez, sans aucun doute, des milliers de candidatures vues les conditions proposées.

Opprobre sur tous les patrons

Une telle rémunération à la limite de l'obscénité (que va-t-il bien faire de 13 millions d'euros) ou de l’indécence choque ,peut-elle être justifiée ? Nous sommes des millions à prendre des risques, à assumer, à notre niveau, des responsabilités, à porter des entreprises à bout de bras, à donner de la valeur, et au-delà, à apprendre la lecture à des élèves, à fabriquer du bon pain, à nettoyer les chiots, à soigner, à sauver,… mais seuls quelques-uns touchent de telles rémunérations en rapport avec leur mérite.

99% des patrons (je pense essentiellement aux patrons des PME) se payent uniquement s'il reste un peu d'argent dans la caisse, une fois les salaires et les taxes soldés. Beaucoup de patrons s'inscrivent dans la partie basse de la gaussienne des revenus des Français.

Un patron exagère (et je suis poli) et tous les patrons deviennent des pourris aux yeux de l'opinion.

Responsabilités

On nous parle souvent des "responsabilités" portées par les grands patrons qui justifient leurs salaires . Mais de quoi parle-t-on ? Les exemples d'échecs récompensés sont légions et les parachutes dorés n'en finissent pas de s'ouvrir. Je veux bien prendre de telles responsabilités qui me conduiront en tout état de cause, échec ou réussite, dans les tranches fiscales de l'ISF.

Un moyen de retenir les meilleurs

Bien entendu, c'est un affirmation gratuite. Nos grands patrons sont essentiellement puisés dans les puits sans fond des [très] grandes écoles, fermant la porte aux méritants du cru qui ont fait leurs preuves au sein de l'entreprise. Ces dernières regorgent de talents non-récompensés qui vont alors chercher ailleurs de quoi exprimer leurs talents.

Bref

Rien ne justifie une telle rémunération. Bien entendu, un grand patron doit être bien rémunéré, mais dans des limites qui se justifient, qui ne heurtent pas le smicard et qui soit en rapport avec les services rendus à l'intérêt général.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Société

Mots-clefs