Le 28 juin 2014, Abou Bakr al-Baghdadi, du haut de son perchoir d’une mosquée de MOSUL, montre de luxe cachée sous sa toge noire,  proclamait la résurrection du Califat, sur un territoire situé à cheval entre l’Irak et la Syrie.

Afficher l'image d'origine

Abu Bakr Al-Bagdadi

Quelle fut  la signification de cette refondation ? Qu’a-t-il voulu  dire au monde en général et aux musulmans en particulier ? C’est ce que nous allons voir.

La notion de « Calife » remonte à la mort du prophète en 632. N’ayant pas de descendance mâle, il désigna son plus vieux compagnon (un certain Abou Bakr) pour diriger la prière publique. Ses pairs lui prêtèrent alors allégeance en le désignant «calife», ou successeur, en charge des affaires spirituelles et temporelles.

Comme on le voit sur le schéma ci-dessous, Abou-Bakr fut le premier d »une longue lignée de Califes qui, à partir du 4ème du nom (Ali), se seconda en deux branches, les principales de l’Islam : la branche sunnite (de « sunna » la tradition) et la branche chiite (de « shia » le parti d’Ali).

arbre de l'islam

Un lecture attentive du Coran nous permet de trouver quelques références à la notion de Calife :
«Le Seigneur dit aux anges : je vais établir un KHALIFA sur Terre» (2.30)
Le Calife, jusque-là compagnon du Prophète, devint donc son successeur et acquit, petit à petit, une stature divine. Il détint  tous les pouvoirs, législatif, judiciaire, exécutif et spirituel. Il fut aussi chef de guerre.
Les quatre premiers Califes furent élus. Mais après le schisme de 661, le gouverneur de Damas, Mo Awiya, chef de file de la dynastie des Omeyyades (661-750) et de la branche sunnite fit évoluer cette coutume en désignant son fils Yazid comme successeur.
carte omeyyadesCe fut pendant la dynastie des Omeyyades, qui succéda aux Abbassides (750-1258), que l’Islam connu son âge d’or. Le Calife  prit encore du Galon en devenant le représentant de Dieu sur terre. Les Ottomans (1299-1923) venus de Turquie prirent ensuite le contrôle du monde musulman qui s’étendait alors du sud de l’Espagne à l’Asie. Durant cette période, le Calife regroupa l’équivalent des fonctions de Pape et de Roi de droit divin.
Au cours de la première guerre mondiale, l’empire ottoman choisit le mauvais camp : celui des Empires Centraux défait en 1918 par les Alliés. Le traité de sèvre en 1920 fut occasion d’un découpage de l’empire en zone d’influence britannique et française.
Un homme exceptionnel donna alors le coup fatal au califat : Mustapha KEMAL dit Atatürk (le père des turcs). Attaché à la laïcité, il fit voter par l’Assemblée la fin du califat en 1924. Le dernier Calife Abdulmedjid fut alors déposé.

Abou-Bakr Al Bagdadi

La résurrection du Califat est depuis un serpent de mer. Pour beaucoup, le Calife incarne l’âge d’or de l’islam, celui des conquêtes, celui des ancêtres (les « Salafs » qui donnèrent leur nom au salafisme). daech2Le dessein d’Al-Badadi est bien détendu celui-là : fédérer tous les Musulmans, s’il le faut par la force, pour unifier la communauté et gouverner monde selon la charia : un monde musulman.

 

 

Publicités

Joindre la conversation 5 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

actualité, Islam, Religions