« Un islam de France est possible ». Voici en substance ce que dit le rapport de l’institut Montaigne, dont la rédaction a été confiée à Hakim El Karoui, ancien conseiller de Jean-Pierre RAFFARIN. Le terme « possible » sous-entend, que ce ne sera pas facile, couteux (on parle de 17 milliards d’euros) et nécessitera une volonté politique évidente. Quelles sont les propositions qui devraient nous permettre d’aboutir à cet objectif : fondre l’islam dans la démocratie ? L’idée centrale semble être de nationaliser et de contrôler l’enseignement de l’Islam pour le détacher de toute influence étrangère, notamment wahhabite, et éviter des enseignement parallèles, dans les mosquées ou les caves d’immeubles.

1. Étendre le concordat à l’islam en Alsace-Moselle afin de permettre le financement de la formation des imams par l’État ;

2. Perception, par la Fondation des œuvres de l’islam, d’une contribution sur la consommation halal ;

3. Création d’une École nationale d’aumônerie pour former et recruter des aumôniers fonctionnaires ;

4. Création du TIF, le test d’islam français pour les imams et les aumôniers ;

5. Implication des collectivités pour favoriser l’émergence d’un islam local ;

6. Enseignement de l’arabe classique à l’école publique pour réduire l’attractivité des cours d’arabe dans les mosquées ;

7. Suivre la situation par des statistiques religieuses ;

8. Rédiger un livre d’histoire équitable commun aux pays des deux rives de la Méditerranée ;

9. Créer un secrétariat d’État à la laïcité et aux cultes actuellement rattachés au ministère de l’Intérieur ;

10. Revoir la politique étrangère de la France pour endiguer l’influence des régimes wahhabites (Qatar, Arabie saoudite…) ;

Les propositions de l’Institut Montaigne

…se fondent sur un vaste sondage de l’IFOP auprès de Musulmans d’où ressortent quelques idées phares :

L’identité musulmane

Les Musulmans sont plus religieux que la moyenne de la population française. La prière est un rendez-vous incontournable pour plus de la moitié d’entre eux. L’identité musulmane passe par :

  1. la consommation de viande hallal ;
  2. le port du voile. 24 % des musulmans plébiscitent le voile intégrale.

L’ institut Montaigne distingue trois groupes :

  1.  46 % des musulmans n’ont pas ou peu de revendications et mette la République avant la religion ;
  2. 25 % ont intégré la laïcité mais sont très religieux ;
  3. 28 % souhaitent que la religion dépasse le cercle privé. Ils sont jeunes et sont clairement anti-républicains. Ils condamnent la laïcité. La religion est un « élément structurant » de leur communauté.

Ce dernier groupe est bien entendu le plus problématique car il n’a aucune intention de s’intégrer : il n’est pas question pour lui du « vivre-ensemble ». Il cherche plutôt à créer un communautarisme actif, prosélyte et clairement opposé à la démocratie. Il plébiscite le voile intégrale et la polygamie.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

actualité, Islam, Religions