Résultat d’images pour affiche la femme du trainAvec Emily BLUNT. D’après le best-seller de Paula HAWKING

Rachel est une femme tourmentée, cassée par la vie; D’elle on ne connaît rien, que son reflet collé sur la vitre du train. Chaque jour, elle se rend à Manhattan, sans doute pour travailler. Ses yeux gonflés par l’alcool se perdent dans le paysage qui défile, dans l’alignement impeccable des maisons cossues de banlieue où des vies étrangères se déroulent gentiment.

Sa maison préférée est blanche. Sur le perron une femme prend le soleil, s’étire dans la chaleur du matin New-Yorkais. Son mari l’enlace tendrement. Un couple idéal, l’exact inverse de ce qu’elle a su construire avec Tom, son ex-mari, voisin de cette maison  blanche, remarié et père d’une enfant. L’alcool les a séparés. La Vodka a creusé dans sa chair de profondes cicatrices, qui chaque jour réclament leurs doses apaisantes. Les Martinis ont succédés aux Martinis. Le Matin, Tom la réveillait et lui racontait ses délires de la veille, sa violence, ses plateaux d’amuse-gueules jetés à la face de la femme de son patron, ses coups de club de golf, ses gifles… Tim l’avait quittée et avait épousé Anna, une femme au foyer, aujourd’hui mère comblée. Megan avait été embauchée par le couple pour l’assister dans les taches quotidiennes.

Rachel regardait mélancolique sa maison blanche. Mais le couple idéal n’était pas là. Un étranger enlaçait la femme sur le perron. Ce fut comme un tremblement de terre, un coup de tonnerre dans le cerveau imbibé d’alcool de Rachel. Pourquoi cassait-elle ainsi son couple ? Tout ce bonheur détruit pour une histoire de fesses ! Ce n’était pas possible. Rachel descendit du train. Elle voulait rencontrer cette femme, lui jeter des horreurs, la trainer dans la boue comme une putain qu’elle était. Elle marcha comme elle put dans la forêt, vers le tunnel qui donnait accès au lotissement. Elle vit sa victime et tenta de la rattraper. Mais l’alcool était trop fort. A l’entrée du tunnel elle lui jeta un « sale pute » et puis plus rien.

Le matin suivant, elle se réveilla couverte de sang, dans la chambre d’une amie… Rien, elle ne se souvenait de rien.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

cinéma