Oblivion

Avec Tom Cruise , Morgan Freeman , Olga Kurylenko , Andrea Riseborough.

2077. Comme chaque matin depuis plus de deux ans, Jack HARPER se réveille aux côtés de son épouse Victoria, reposé, la tête dans les nuages, au sommet d ‘une tour d’acier et de verre qui domine une terre dévastée, sans doute ravagée par une guerre ancienne. Il jette un regard lourd de sommeil sur l’horizon désolé, jonché d’épaves où la vie semble totalement absente. son épouse se lève à son tour.

Afficher l'image d'origine

Ensemble, ils forment une équipe efficace, TECH 49, dévouée entièrement à son job, l’entretien des drones que leur a confié Sally, leur lointaine donneur d’ordres qu’ils ne connaissent que par écran interposé.

Achevant leur breakfast sur une table d’un bleu métallique,  ils se souviennent que bientôt leur mission sera finie et qu’ils pourront retourner « à la maison ». Mais cette maison n’est pas celle qui s’étale sous la tour 49. Car la guerre qu’ils ont gagnée contre de mystérieux envahisseurs, il y a longtemps déjà, a laissé des traces indélébiles dans l’immensité grise de sables et de roches, des rayonnements mortels qui ont rendu la terre inhabitable.

Leur futur est sur Titan, une colonie en orbite, où les derniers humains se sont réfugiés et qui sera dans deux semaines seulement leur dernier objectif. Des prismes d’acier ont été placé en lévitation au-dessus des océans pour garantir un avenir à cette colonie spatiale. Afficher l'image d'origineMais les derniers avatars des envahisseurs n’ont pas été totalement éliminés. Jack les aperçoit parfois dans les étendues désertiques, coiffés d’un étrange masque de composites recouvert de plumes noires. Le son de leur voix semble sortie d’outre-tombe. Ils chassent les drones et s’attaquent mêmes aux prismes. Jack et victoria doivent rester vigilants.

Jack comme tous les matins se préparent pour sa mission de surface. Un drone a encore une fois a été attaqué et a besoin d’assistance. Ce sera rapide. Il se rend aux coordonnées indiquées par Sally et pose son engin à quelques mètres seulement d’une crevasse qui s’enfoncent sous terre. Il descend prudemment le long d’un câble, éclairé seulement par la veilleuse de son arme. Des livres jonchent sol. Il ramasse le plus ancien d’entre eux, un livre sur l’ancienne Rome aujourd’hui disparue. Et puis tout va très vite. Ses pieds se prennent dans un piège artisanal, une sorte de corde métallique qui le traine vers l’obscurité de ce qui ressemble à une ancienne bibliothèque. Des silhouettes furtives courent autour de lui et il a perdu son arme. Alors que tout semble perdu, drone 166 surgit et tire aussitôt sur ces ennemis de l’ombre. Afficher l'image d'origine

Un crash vient de se produite à quater kilomètres. Jack doit vérifier.  Le site de l’épave est encore incandescente lorsqu’il entame sa descente sur l’objectif. Dans les restes encore fumants, il distingue des sarcophages dans lesquels sont conservés des corps endormis. Et un de ses corps lui est familier : la femme qui depuis toujours hante ses rêves, une femme  qu’il aperçoit au sommet d’une tour, avant la guerre, des images furtives, effacées, d’une vie qui semblaient alors paisibles. 166 surgit de nulle part et détruit les sarcophages. Jack ne peut l’accepter. Il s’interpose.166 semble perdu, incapable de tirer sur celui qu’il reconnait comme « clear ». Pourquoi 166 a-t-il ainsi tuer des humains ? Tout ça n’a aucun sens.

Résultat de recherche d'images pour Il ramène le sarcophage sommet de TECH 49, auprès de Victoria. La femme se réveille. Julia. Elle dit s’appeler JULIA et être sa femme ! Pourtant, cela fait plus de 60 ans qu’elle dérive ainsi dans l’espace. Jack est perdu. C’est impossible. Pourtant, il sait qu’elle ne lui est pas étrangère… Elle lui dit que la réponse à ses questions sont dans l’épave, cachées l’enregistreur de vol…

Victoria est désespérée. Si près du but, à quinze jours du retour à la maison, son équipier multiplie les infractions au règlement. Sally lui demande s’ils constituent toujours une équipe efficace. Oui. Ils sont toujours une équipe efficace, plus que jamais…

Julia fouille déjà les restes du crash encore incandescents. Jack est resté en retrait, au cas où. Julia les observe grâce à la caméra de leur   appareil. Soudain, des ombres couvrent l’objectif. Ce sont eux. Jack est en danger. Elle entend des rafales d’armes automatiques puis, plus rien, seulement des parasites sur son écran de supervision.

Lorsque Jack se réveille, il est ligoté sur une chaise métallique posée sur un caillebotis, entravé par des câbles d’acier. Autour de lui, ce n’est que pénombre, une obscurité glaciale, métallique. Soudain, une lueur lui fait face, le bout enflammé d’un cigare éclairant un visage.Afficher l'image d'origine Un homme ! Il y aurait donc des humains survivants sur cette planète  infernale qui un jour fut sa maison ? Lumière ! Des milliers de visages le regardent, curieux, des hommes, des femmes, des enfants rassemblés sur des rambardes en surplomb, intrigué par cet animal de cirque, cet étranger venu du ciel. On a besoin de toi ! lui lance Malcom BEECH. On a des charges, un drone pour la transporter mais on ne sait pas le programmer. Toi tu sais. et pourquoi je ferais ça ? Dans la zone interdire, celle où il y a des radiations, tu trouveras la réponse.

Afficher l'image d'origine

Victoria et Jack sont libérés et volent déjà vers la sécurité. Des drones ! Ils les poussent vers la zone interdite. L’appareil est touché ;  ils vont se crasher en terre inconnue.

Des dunes entourent leur véhicule hors-service. Mais ils n’ont rien ; enfin, rien de grave. Ici tout est calme. Les radiations semblent pour l’instant inoffensives. Au loin, une colonne de fumée trahie la présence d’un drone endommagé. Jack escalade la dune. C’est bien un drone, sans doute celui qu’il a touché avant de s’éjecter Mais un appareil est déjà en approche. Le même que le sein, à un détail près : sur le fuselage, il aperçoit : TECH 52. Le technicien se pose tout près du crash et sort son équipement, en tous points similaires au sien. Sur son uniforme, sont répétées les mêmes lettres TECH 52. Et ce visage ! Ce n’est pas possible. C’est un autre Jack. Un autre lui-même.

Afficher l'image d'origine

La réponse qu’il est venu chercher, il l’a peut-être devant les yeux. Mais il n’y comprend rien. Qui est cet homme ? Un clone ? Et lui, qui est-il ? Il doit retourner voir Malcom.Lui saura.

  • Tu n’es qu’une machine à tuer. As-tu une quelconque mémoire de ce qu’il y avait avant ?
  • On me l’a effacée, pour mon propre bien.
  • Non. Pour éviter que tu t’interroges. Es-tu sûr d’être du bon côté ?
  • Je ne sais plus.
  • Les seuls humains qui existent sont là, devant toi. Tu te bas dans le mauvais camp.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

cinéma

Mots-clefs