J’ai  lu pour vous l’ouvrage qui a changé la face de l’élection présidentielle : Un Président ne devrait pas dire ça – Les secrets d’un quinquennat de Gérard DAVET et Fabrice LHOMME aux éditions Stock.

Il s’agit d’un livre de confidences dans lequel François HOLLANDE se livre, sans filtre, au-delà du politiquement correct, sur un panel de sujets polémiques, abordant des thèmes aussi variés que le monde football, la magistrature ou les 35 heures. Est-il allé trop loin comme le titre le suggère ? Ou l’hypocrisie doit-elle être une composante essentielle de la fonction Présidentielle ? En effet, en suggérant « qu’un président ne devrait pas dire ça », les deux journalistes du Monde semble indiquer que toute vérité n’est pas bonne à dire, même si c’est la vérité, lorsqu’elle sort de la bouche du Président… En d’autres termes, un Président en doit parler qu’une langue, et elle est faite de bois.

Un résumé et une critique d’Un Président ne devrait pas dire ça – Les secrets d’un quinquennat de Gérard DAVET et Fabrice LHOMME aux éditions Stock.Afficher l'image d'origine

Les 35 heures

François HOLLANDE évoque l’un des sujets marqueurs de la gauche : les 35 heures, voulues par Lionel JOSPIN et mises en musique par Martine AUBRY. Le débat fait toujours rage, dix ans après, quant à leur efficacité. Le récent Négationnisme économique de Pierre CAHUC et André Zylberger montre en effet que les seules études non-partisanes et qualifiées de scientifiques démontreraient l’inverse : les 35 heures n’ont permis de créer aucun emploi. Pour François HOLLANDE, les 35 heures sont un symbole de la gauche mais « elles n’ont pas été bien pensées ».

 «Tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux…» François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

On ne s’attaque pas à la forteresse  de la Magistrature sans impunité. François HOLLANDE qui s’est ensuite confondu en excuses l’a appris à ces dépends.

Afficher l'image d'origineLe foot

Là encore, François HOLLANDE dit tout haut ce que tout le monde (à part les intéressés) pense tout bas :

« Les joueurs de foot sont sans références, sans valeurs. Ils sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation ». La fédération devrait organiser des stages de musculation du cerveau . François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

Quand on voit sur Quotidien cette farandole de crétins aligner tout au plus 100 mots de vocabulaires, il est difficile de donner tort à François HOLLANDE. A part quelques uns (dont Antoine GRIEZMAN), les footballeurs sont certes des artistes du ballon rond, mais aussi, et sans ambiguïté,  limités du point de vue culturel. Ce n’est pas leur faute, ils ont quitté trop tôt les bancs de l’école, séduit pas les Euros faciles… Mais chut ! Il ne faut pas le dire.

L’islam

«La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain». François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

Après avoir fâché les magistrats et les footballeurs, voilà que notre Président a décidé de provoquer le Front National. La formule est maladroite. Pourtant, en lisant de plus près, on comprend ce que François Hollande a voulu dire : loin de vouloir identifier la Française à la femme voilée, il a souhaité invité la Musulmane à s’émanciper en saisissant les opportunités  offertes par la République : ainsi, forte de ce nouvel idéal, elle enlèvera elle-même son voile. On peut ici rétorquer à François HOLLANDE que la tendance semble inverse, après une relative émancipation dans les années 60 à 80 où très peu de Musulmane portait le voile. Que s’est il passé depuis pour qu’elles couvrent ainsi leur chevelure comme s’il s’agissait d’un atour honteux ?

L’immigration

«Je pense qu’il y a trop d’arrivées, d’immigration qui ne devrait pas être là». François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

François HOLLANDE a risqué ici de heurter son propre électorat ! En revanche, cherche-t-il à siphonner les électeurs du FN ? Il est probable que le Président a voulu reprendre à son compte les propos de Michel ROCARD restés célèbres :  » La France n’a pas les moyens d’accueillir tout la misère du monde. »

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-landes

«Le plus probable est que ce projet ne verra jamais le jour». François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

Voici des propos qui choquent les défenseurs de l’Etat de droit : un projet jugé d’intérêt public, validé par la justice et le référédum local ne verra donc pas le jour ! Qui gouverne ? Le gouvernement ou les Zadistes ? Suffit-il d’une manifestation, aussi impressionnante soit-elle, pour l’emporter sur l’intérêt général ? Avec une telle politique, aucun autoroute, aucun TGV, aucun parc d’attractions, aucune usine n’auraient vu le jour en France ! Car tout projet génère des nuisances locales. L’intérêt général doit toujours l’emporter sur les intérêts particuliers, aussi nobles soient ils. Sinon, ça s’appelle l’Anarchie (étymologiquement « absence de gouvernement ».

Le secret défense

Le chef de l’État confie avoir ordonné 4 exécutions ciblées ! Incroyable !

«J’en ai décidé quatre au moins, mais d’autres présidents en ont décidé davantage». . François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

A-t-il ainsi commandité des meurtres de sang froid ? Ou s’agit-il d’homicides opportunistes sur une zone de guerre ? Sans doute.

Un suicide pour le PS

François HOLLANDE a été porté au pouvoir par le PS. Ce parti bientôt centenaire fut notamment celui de Léon BLUM : au lendemain de la révolution bolchévique, la gauche (la Section Française de l’Internationale Ouvrière ou SFIO) s’est déchirée lors du fameux congrès de Tour en 1920 : d’un côté s’est constitué un parti explicitement révolutionnaire aux ordres de Moscou (le parti communiste) et de l’autre s’est formé le parti socialiste dit « réformateur ».

On sait que le Président se situe sur l’aile droite du PS. Il se qualifie lui-même de social démocrate à l’instar du SPD allemand. En attendant, il a réussi a fâché CAMBADELIS le patron du PS !

Les sans dents

L’expression (méprisante pour les pauvres) est extraite du livre de Trierweiler. Il essaie ici de la justifier.

 «Je lui ai dit [à Valérie] : “Je vois des gens qui viennent vers moi dans les manifestations, ce sont des pauvres, ils sont sans dents”». François HOLLANDE – Un Président ne devrait pas dire ça.

Il estime avoir été trahi par son ancienne campagne qui aurait déformé ses propos…

La politique française

La lecture même rapide du bouquin ne laisse aucun doute : François HOLLANDE n’aime pas Nicolas SARKOZY ! A l’époque se voyait-il sans doute au second tour en 2017 contre son meilleur ennemi. En tout cas il ne lui trouve (et ne cherche pas d’ailleurs) aucune excuse : il l’appelle « De Gaulle le Petit », en référence sans doute au « Napoléon Le Petit » de Victor HUGO à propos de Napoléon III, neveu du Grand et seul Napoléon.

Il dénonce le discours du candidat à la primaire de la droite qui promet tout et n’importe quoi, que ce soit légal ou illégal, possible ou pas…

Plus surprenant, il qualifie le programme du FN de « bien charpenté ».

En conclusion

Voilà pour l’essentiel de ce livre surprenant, dont le chef de l’Etat n’avait sans doute pas mesuré les conséquences…

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

actualité, politique