Hamon ambigüe sur la laïcité

La tradition comme (la plus bête des) excuses

Dans un débat d’idées, l’argument « tradition » semble être définitif. Benoit Hamon vient de l’utiliser récemment pour excuser l’absence de femmes dans certains cafés musulmans de son département (Les Yvelines). Interrogé par le journaliste, il comprend que c’est au nom d’une « tradition » ouvrière que les hommes demandent aux femmes de rester à la porte ! Lorsque le machisme est traditionnel alors il est excusable ?

Un raisonnement qui n’en est pas un

On peut ainsi massacrer des taureaux dans la joie des arènes parce que c’est la tradition taurine. On peut vider les océans de ses baleines, parce que c’est une tradition nippone ! On peut excuser le gavage mortifère des oies, parce que c’est une tradition toulousaine. On peut comprendre l’américain du Middle West à cheval sur son Monster Truck, car il pollue son environnement (et le notre) par tradition motorisée. N’a-t-il pas, jusqu’au dernier, tirer du bison par tradition ?  Et on peut battre sa femme parce que c’est la tradition musulmane..

Pour quelle raison ne peut-on pas interroger le bien-fondé d’une tradition ?

Une erreur millénaire n’en reste pas moins une erreur. LEDC.

LEDC revendiquent le droit de questionner la tradition. De pouvoir continuer à débattre même si est opposé cet argument massif.

Non monsieur HAMON. La tradition ouvrière n’excuse pas de laisser les femmes se geler les miches à la porte des cafés de Trappes. Un point c’est tout.

frise laicité

Frise de la laïcité

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

actualité, Précurseur des lumières

Mots-clés