Le concept freudien de « principe de plaisir » emprunte beaucoup à la psychanalyse de l’égoïsme. Le principe de plaisir règle le comportement instinctif : c’est une force inconsciente qui pilote le comportement dans l’objectif de relâcher les tensions nées des désirs non-satisfaits (la frustration).

Freud a identifié les instincts qui pilotent le comportement de l’homme :

  • Thanatos (l’instinct de mort)
  • Eros (l’instinct de plaisir).

Éros pousse l’homme à satisfaire ses désirs sexuels. Il s’agit d’un élément essentiel qui permet à l’espèce de perdurer. Mais cette quête perpétuelle peut générer de la frustration.

Thanatos cherche à faire cesser la peine, la douleur le cas échant par la mort en interrompant le cycle des désirs perpétuellement insatisfaits. L’hédonisme règle bien Thanatos, mais c’est une règle particulière puisqu’elle vise la cessation définitive de la quête du plaisir (et non-pas, comme chez Eros, la satisfaction ponctuelle d’un désir).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Freud