Il va être démontré dans cet article que le candidat du peuple n’est pas celui que l’on croit.

Jean-Luc Mélenchon est arrivé récemment à l’assemblée, vociférant, comme à son habitude, jurant qu’il était le représentant du peuple. Quelle arrogance ! Serait-il le seul à défendre les gens (comme il dit) ? Est-il le seul humaniste parmi nos 577 représentants ? Et les 300 et quelques députés LREM ? Qui représentent-ils ? N’ont-ils pas été élus par le peuple ? Et tous les autres, des partis socialistes, communistes au Républicain ?

Résultat de recherche d'images pour "mélenchon"

Jean-Luc Mélenchon en est sûr. Il est du côté du bien, le seul à défendre les pauvres, les exclus, comme Maduro, comme Castro, comme Lénine, comme ses lointains ancêtres sans-culotte, Jacobins ou Communards.

L’histoire comme juge de paix

Pourtant, à y regarder de plus près, l’histoire a montré que seuls les régimes libéraux (favorisant le libre-échange) ont su sortir les gens de la misère. Ils ont généré de terribles inégalités, certes, mais ils ont aussi apporté du travail (et donc une dignité) à une large partie de la population. Les riches sont devenus encore plus riches, mais une classe moyenne est née et a prospéré. Tous les régimes de gauche (de type communiste), sans exception, ont en revanche  failli : Staline a égalisé les conditions, mais à quel prix ? Tous sont devenus Égaux dans la misère, sauf quelques apparatchiks…

Pourquoi le communiste ne fonctionne-t-il pas ?

Pour quelles raisons ce qui parait formidable sur le papier ne marche-t-il pas ? Pourquoi le bonheur sur terre que l’on nous promet à gauche se transforme-t-il immanquablement en dictature ? Pour quelle raison la RDA d’Honeker a-t-elle dû s’enfermer dans un réseau de barbelés, sous peine de voir son outre trop pleine d’âmes bienheureuses se vider ? Pourquoi Maduro fait-il tirer sur son peuple ? Pourquoi parmi les plus grands meurtriers de l’histoire trouve-t-on aussi des communistes, Mao, Staline en premier lieu Pour quelle raison régime communiste rime-t-il toujours avec police politique : SDE (Cuba), MBP (Pologne de Jaruzelsky), Securitate (Roumanie de Ceausescu), Tchéka, GPU, NKVD, MVD, NKGB, MGB puis KGB en URSS…

Trotski avait vu juste : si une police politique s’avérait nécessaire après la conquête complète du pouvoir, c’est que la théorie communiste était fausse.

La nature humaine est égoïste

Pourquoi ? Parce que tous les régimes communistes ne respectent pas notre nature : la nature humaine. Cette nature veut que nous agissions en fonction de nos intérêts. Les utilitaristes anglais (Adam Smith, Jérémy Benthaam) du XIXème siècle l’avaient mis en évidence, comme leurs ancêtres moralistes français de Helvétius à La Rochefoucauld.

Ce que nous prenons pour des vertus n’est souvent qu’un assemblage de diverses actions et divers intérêts, que la fortune ou notre industrie savent arranger.

Quelque découverte que l’on ait faite dans le pays de l’amour-propre, il y reste encore bien des terres inconnues.

La Rochefoucauld.

Ce n’est ni bien ni mal, c’est comme ça. Ouvrez le journal à la rubrique nécrologie. Vous apprendrez la mort d’un inconnu qui ne vous fera ni chaud ni froid. Si vous avez quelques sous en poche, vous les donnerez en priorité à vos enfants, votre famille, et puis à votre voisin, un compatriote et en dernier lieu à un inconnu. Vous donnerez certes au Restos, mais une infime partie de votre revenu, sans doute pour soulager un peu votre conscience. En effet, pourquoi ne pas céder l’intégralité de notre salaire à ces gens dans la panade : ils en ont certainement plus besoin. Mais nous ne le faisons pas. C’est comme ça. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Locke n’avait-il pas découvert que l’homme est un loup pour l’homme, c’est-à-dire par nature égoïste ?

Communisme et productivité

Dans un régime du type communiste, il est demandé de faire passer la communauté avant sa personne. Belle idée. Vous ne travaillez pas pour vous mais pour les autres. Belle perspective. A chaque fois que l’on a essayé on a eu des problèmes ; car nous restons des hommes. Si le fruit de notre travail nous échappe, alors ce travail est vidé de tout intérêt et, consciemment ou non, nous nous mettons en veille. Lénine l’a constaté dès les premières heures de la Russie communiste : malgré l’appel aux forces vives, la Russie mourrait de faim, faute de productivité. En 1921, il proposa une d’injecter dan,s le corps malade une dose de libéralisme, en instaurant la NEP (nouvelle politique économique) : chacun pouvait alors cultiver une petite parcelle et disposé du fruit de son travail. Résultat la famine disparut. Staline stoppa immédiatement l’expérience et replongea l’URSS dans la misère. Pour motiver les troupes, il paria sur le stakhanovisme : mettre en valeur les travailleurs productifs. Peine perdue.

Une police politique devient nécessaire

Puisque l’on demande à l’homme de ne plus être un homme, certains divergent du modèle, s’écartent de la ligne du parti. Le régime le remet dans le droit chemin, de gré ou de force. Comme cette attitude rebelle est loin d’être isolée, une police politique devient indispensable. Le communisme doit être imposé par la force, car il n’est pas naturel. C’est un invariant de tous les régimes se réclamant de l’extrême gauche.

Le Macronisme

Le Macronisme est plus de centre-droit que de centre-gauche. Il faut le reconnaitre. Il veut aussi le bonheur du peuple, contrairement aux caricatures dessinées par Jean-Luc Mélenchon. Mais il n’emprunte pas le même chemin. Il prône la libération de l’esprit d’initiative, des énergies, des forces vives pour faire démarrer l’économie. Comme Adam Smith l’a théorisé, ce redémarrage entraîne l’ensemble de la population. Bien sûr il y aura des inégalités, mais c’est le prix à payer dans un régime libéral. Les amortisseurs sociaux sont là pour corriger les excés. Sans inégalité, sans méritocratie, sans concurrence, il ne peut y avoir de productivité, de compétitivité, de créativité. Alors oui, le Macronisme est un humanisme. En relisant Adam Smith encore et encore, on constate qu’il donne le maximum de chances à un maximum de gens. Encore fait-il la saisir.

Le Macronisme est l’héritier des utilitaristes anglais : il reconnait le droit au bonheur individuel. Il espère le bonheur du plus grand nombre en libérant l’économie. En cela le Macronisme est un humanisme.

Dans la même collection

Et aussi

Dans la même collection

Publicités

Joindre la conversation 10 commentaires

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

actualité, politique