Un voyage au pays de la cocaïne, dans les années 80. Un personnage étonnant, ambigu, machiavélique. Des meurtres par milliers, des juges, des militaires, des policiers, mais aussi des associés, des cousins, tout y passe. Et pourtant, Pablo Escobar était adulé à Medellin, Grand frère des pauvres, il avait, semble-t-il, une vraie fibre sociale, construisant des dispensaires, des écoles, finançant des programme de développement urbain. Un meurtrier socialiste.

J’ai lu pour vous Pablo Escobar Trafiquant de cocaïne de Thierry Noël

Thierry Noël a une connaissance encyclopédique de ces années cocaïne. Il nous fait découvrir les coulisses du trafic, les guerres entre cartels, et notamment avec celui de Cali des frères Rodriguez, pour la maîtrise des routes conduisant en Amérique, le plus gros marché du monde.  Il nous fait aussi découvrir un monde corrompu jusqu’à l’os, où la frontière entre  policiers et narco-trafiquants n’existe plus. Pablo Escobar avait infiltré l’armée, la justice, le monde politique, laissant le choix à ses victimes entre la collaboration (moyennant rémunération) ou la mort. Le choix était alors vite fait. Tout juge un peu trop consciencieux, tout policier un peu trop intègre, tout magistrat un peu trop curieux, finissait une balle dans la tête. Des milliers de morts plus trad, Pablo escobar avait amassé des biens par centaines. Il enlevait les propriétaires, leur faisait signer un acte de cession de leurs biens sous la torture, puis une fois complétement essorés, leur tirait une balle dans la tête.  Septième fortune du monde au temps de sa splendeur, Pablo ESCOBAR était à la tête d’une véritable armée à son service. Le Patron, comme il se faisait appelé, négocia les termes de sa reddition en rédigeant lui-même le décret ministériel encadrant les conditions de sa détention, en dessinant les plans de sa prison 5 étoiles, en imposant la possibilité de visite, bref en continuant son trafic sous la protection de l »armée officielle ! Ça ne pouvait plus durer. L’opinion publique commença à se lasser de cet Etat dans l’Etat. Un commando spécial fut mis sur pied avec des policiers d’élite. La suite on la connait.

Résultat de recherche d'images pour "pablo escobar muerto fotos"

La mort de Pablo Escobar

Il semble aujourd’hui que la solution ne soit pas meilleure, d’autres cartels ayant comblé le vide créé par la disparition d’Escobar. Si on ajoute les guérillas à tendance marxiste, comme les FARC et les groupes paramilitaires d’autodéfense, la Colombie a encore du travail devant elle…

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Histoire