Avec Scarlett Johanson et Ewan Mc Gregor.
Superbe film de science-fiction qui finalement n’est peut-être pas tant de fiction que ça.

Lincoln 6-Echo et Jordan 2-Delta sont depuis longtemps enfermés dans un espace aseptisé, un univers de béton et de métal, protégé de « la contamination » extérieure qui a fait disparaître toute vie. Le docteur Merrick est leur ange gardien. Il est là pour garantir leur bien-être ; à eux mais aussi à toute une colonie de chanceux, de survivants qui ont échappé au cataclysme et qui attendent de gagner à la loterie le prix : le départ pour l’île. En attendant, la vie de la colonie s’écoule au rythme des travaux quotidiens, sans se poser de questions Ce soir-là, c’est un grand gaillard qui a gagné le prix : le départ pour l’île. Sur des milliers d’écrans géants, il laisse exploser sa joie, au grand désespoir de ceux qui attendent depuis des lustres le sésame. Seul Lincoln semble indifférent à ce bonheur obscène qui se déverse dans les couloirs glacés. Depuis quelques temps, il se pose des questions. Il a des visions et fait des rêves bizarres où il se nie lors d’un naufrage. Il en fait part à son collègue de travail, un gars qui remplie sans se lasser des dizaines de fioles qui alimentent des tuyaux.

  • Tu ne te demandes pas où ils vont ces tuyaux ?
  • Bah… Ils viennent de là et il repartent là-bas.
  • Et tous ces survivants qu’ils ramènent chaque jour. D’où ils viennent ?

Il y a quelque chose qui cloche dans cet mécanique trop bien huilée. Pourquoi cette police qui empêche la proximité entre deux personnes de sexes différents ? Pourquoi interdire de manger du bacon ? Pourquoi…

Une femme est sur le point d’accoucher. Elle aussi a le droit maintenant de se rendre sur l’île. Lincoln profite d’une permission pour se rendre en zone contaminée. Il y retrouve un ami, un travailleur de l’extérieur qui ne porte pas de masque respiratoire. Alors Lincoln enlève le sien. Il y a là un insecte volant… La vie existe donc bien à l’extérieur…

 

Dommage que le film abuse et ré-abuse de poursuites de voitures et autres hélicoptères. Sinon, rien à dire.  ça fait froid dans le dos vu l’avenir que l’on nous promet.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

cinéma