Dans la même collection

Avant l’apparition des premières cellules, la construction des blocs d‘ARN (nucléotides) ont dû se former grâces aux conditions environnementales favorables qui existaient dans les premiers temps de la terre. A cette époque, les météorites et les particules de poussières venant de l’espace ont apporté des substances organiques telles que des nucléobases (voir schéma) dans des étangs chauds qui étaient alors le siège de cycles faisant alterner des périodes sèches et des périodes humides. Ces cycles ont pu permettre de rapides polymérisations de ces bases jusqu’à former les premiers brins d’ARN.

Les chercheurs ont couplé les conditions régnant sur terre dans ses premiers instants avec une chimie prébiotique complexe.  Ils ont découvert que les chaines d’ARN ont dû apparaitre très rapidement après l’apport des météorites (quelques années). Les premiers étangs sont apparus lorsque les premières terres ont émergé du premier océan, augmentant le nombre de cibles potentielles. Toutefois, dans le même temps, le taux de bombardement  par les météorites n’a cessé de décroitre.

La destruction rapide des nucléotides dans pendant les périodes humides et la photodissociation liée aux UV pendant les périodes sèches n’autorisent donc que quelques cycles pour constituer le brin d’ARN. Le monde ARN est ainsi probablement apparu il y a plus de 4.17 milliards d’années.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Science de la vie