Les histoires extraordinaires d’ALAIN DECAUX

Petits bijoux pour celui qui aime l’Histoire, grands moments de détente pour celui qui aime les histoires, grand régal pour les éditions des Chavonnes qui aiment les histoires dans l’Histoire… Alain DECAUX commence toujours par la fin, pour nous plonger sans tarder dans le drame, tendre la fibre historique, avant de remonter le temps, jusqu’aux origines… Le compte de Dracula n’échappe pas à la règle…

Dracula

Tout commence au XVème siècle, alors que l’est de l’Europe chrétienne est menacée par les troupes ottomanes qui veulent prendre Constantinople, dernier vestige de l’Empire Byzantin héritier de l’ancienne Rome et centre de l’orthodoxie chrétienne. Tout commence alors que la Hongrie résiste encore aux armées de Mehmed II, le Sultan conquérant, bien que deux importantes familles, les Danescu et les Draculescu, se disputent dans une lutte fratricide le trône de Valachie (Roumanie). Tout commence par une tentative de médiation de Vlad l’Ancien Draculescu (le Dragon) en vue d’une tentative de une paix négociée avec les Turcs, tentative qui provoque la colère de Jean Hunyadi, roi de Hongrie, contre ce traitre de Vlad contre lequel il monte une armée, une armée pour le faire prisonnier et l’envoyer chez ses Turcs (1442) à Andrinople, alors capitale ottomane, avec son fils Vlad le Jeune. Tout commence par un fils, élevé comme un  prince ottoman, qui ronge son frein en attendant son heure, l’heure de la vengeance, l’heure de la récupération de son trône de Valachie. Tout commence par un fils qui assiste tout jeune aux supplices réservés aux criminels : l’empalement… Tout commence par un fils qui profite de l’éloignement de Jean Hunyadi pour marcher sur les terres de Valachie, accompagné de mille cavaliers turcs, et qui reprend son bien….

Vlad devient un roi intransigeant, sanguinaire qui fait régner un ordre implacable. Il  consolide son pouvoir, jusqu’à se sentir si puissant qu’il ose affronter ses anciens alliés musulmans. Il fait clouer les turbans sur la tête des émissaires turcs venus réclamés l’offrande au Sultan parce qu’ils avaient refusé de se découvrir ! Mehmed II envoie alors ses troupes, mais lorsqu’il arrive sur place tout est brûlé, saccagé. Ne reste qu’une forêt de pals au sommet desquels agonisent ses officiers. Un invité de marque lui offre un pal en or. Vlad n’est pas ingrat. Il lui en fait profiter sur le champ. Sa cruauté dépasse l’entendement. Tout ce qui ne marche pas dans le dogme est empalé. Il n’y a plus assez d’arbres !

Son propre frère s’allie alors aux Turcs et le chasse vers la Hongrie (qui entre temps a reconnu le frère comme régent légitime) où il est fait prisonnier.  Il meurt peu de temps après être retourné sur ses terres natales.

Comment Vlad l’empaleur est-il devenu le vampire originel ? A l’origine très pieux, Vlad n’aurait pas supporté l’attitude de l’église refusant d’enterrer sa femme suicidaire. Ou alors Dieu n’aurait pas supporté sa cruauté…  Ou alors… Les chercheurs ne sont pas d’accord sur le sujet. Le cinéma a donné plusieurs explications, aucune n’emportant l’adhésion. Finalement est-il vraiment devenu un vampire ? A-t-il  ainsi été puni par Dieu qui lui aurait refusé l’accès au ciel ? Peut-être les Hongrois ont-ils volontairement fait de lui ce monstre pour justifier leur revirement d’alliance ?

Qui sait ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Histoire