Lorsqu’il s’agit d’étudier les nombres premiers,on tombe souvent sur des noms célèbres récurrents comme Mersenne, Euler et Fermat. Ce dernier nous a laissé quelques perles, dont son grand théorème démontré par Wiles en 1995. Fermat avait pourtant indiqué qu’il en avait  » une jolie démonstration, mais qu’elle ne tenait pas dans la marge » de son manuscrit ! Il nous a également laissé son petit théorème qui prévoit que :

  • si un nombre p est premier
  • alors si on prend un entier a

quelconque, ap-a est divisible par p. Cette propriété est utilisée dans les tests de primalité.

Article de fond : brève histoire des mathématiques

En voici une petite démonstration

Une démonstration du petit théorème de Fermat

 

petitfermat.jpg

Publicités

Joindre la conversation 1 commentaire

  1. […] en utilisant la puissance de calcul des ordinateurs (et la recette proposée par Mersenne et le test de primalité de Fermat) que nous y sommes parvenus. Euler (le plus grand) disait d’ailleurs […]

    Aimé par 1 personne

    Réponse

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

Les mathématiciens, Mathématiques, nombres premiers