Laicité

J’ai lu pour vous sur le site de Europe 1 : Iran, Les femmes sans voile

En Iran

Depuis plusieurs semaines, les femmes tombent le voile. Ce n’est évidemment pas simple dans une société très encadrée par les mollahs, mais elles ont eu le mérite de lancer le débat.

Le lieu qui symbolise ces actes de révolte, c’est une petite armoire électrique au coin d’une avenue. Le 27 décembre dernier, une jeune mère, trentenaire, est montée sur cette petite tribune blanche improvisée, a enlevé son foulard blanc et l’a brandi au bout d’un bâton. Sa photo a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux et dans le monde entier. Vida Movahed, c’est son nom, a été arrêtée, elle a passé près d’un mois en prison et elle est même devenue l’emblème des deux semaines de manifestations qui ont suivi, manifs contre la vie chère, début janvier. Cela n’avait rien à voir mais ça lui a donné de la visibilité. Et d’autres Iraniennes ont imité ce geste : lundi dernier notamment, une autre jeune femme est montée sur la même armoire électrique, sur l’avenue Enghelab, un mot qui signifie « révolution ». Depuis est donc apparu un nouveau hashtag : « les femmes de la rue de la Révolution » Le lendemain, d’autres l’imitaient, y compris un homme par solidarité, et même une femme en tchador dans une ville très religieuse du pays, une manière de dire  que « chacune doit pouvoir choisir ».

Est-ce qu’on peut parler d’un mouvement qui deviendrait massif ?

Non, il n’y a pas de coordination, mais ces actes isolés tournent beaucoup sur les réseaux sociaux. Les photos et les vidéos deviennent virales, donc l’impact est important. Ce sont des actes courageux : ces femmes risquent des amendes et de dix jours à deux mois de prison. Même si les Iraniennes ont toujours résisté contre ce port du voile obligatoire, depuis la Révolution de 1979, là, ce qui est intéressant c’est que ça devient un sujet pour la jeune génération, qui n’a connu que ce régime islamiste mais qui voit bien que beaucoup de femmes dans le monde ne subissent pas cette contrainte vestimentaire. Alors on porte « mal » le voile, on le laisse glisser sur les épaules, par exemple. Sur l’application Telegram, on s’affiche beaucoup sans voile, y compris des filles de familles religieuses et certaines commence à brandir ce foulard au bout d’un bâton.

Est-ce en train de devenir un sujet politique en Iran ?

Oui, parce que certains politiques commencent à s’exprimer sur le sujet, parlant d’une « pression inutile » sur les femmes. Le président réformateur Rohani suggère que le gouvernement devrait « mieux écouter la population ». Et on sent que ce débat chatouille le régime…qui fait en sorte de décourager les plus téméraires : en fin de semaine la police de Téhéran annonçait que 29 Iraniennes avaient été arrêtées. Qui plus est, la caution pour la jeune femme arrêtée lundi dernier est volontairement dissuasive : elle a été fixée à près 90 000 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s