J’ai lu pour vous Economie du bien commun : politique de la concurrence et politique industrielle – Jean Tirole

sur notre site partenaire : La philosophie des quatre chemins


Politique de la concurrence et politique industrielle
.

Tiré de Economie du bien commun, l’enjeu industriel.

Les économistes ont toujours vanté les mérites de la concurrence. Dans ce cadre, l’État a un rôle majeur : organiser la concurrence de façon à ce qu’elle profite à tous. Contrairement à une croyance répandue en France, la concurrence bien organisée :

  • fait baisser le prix des produits et des services et en améliore la qualité ;
  • favorise l’innovation et l’efficacité ;
  • crée de l’emploi ;
  • permet aux décideurs publics d’avoir les meilleurs services aux meilleurs prix grâce au principe des appels d’offres, tout en évitant l’attribution de marchés publics à des amis ou selon des règles opaques.

Le cas de la SNCF

Par exemple, l’ouverture du transport ferroviaire intervenu en Allemagne, en Grande Bretagne et en Suède s’est traduite par une hausse du nombre de voyageurs. En France, le transport ferroviaire stagne, son ouverture n’est prévue, en principe, qu’en 2019.

L’économie industrielle tente, depuis son apparition au milieu du XIXe siècle, de décrire et de prévoir quantitativement des situations économiques grâce à l’usage de modèles. Depuis, elle a inspiré de nombreuses politiques publiques destinées à s’opposer aux comportements anticoncurrentiels.

La concurrence au sein du ferroviaire

Malgré ses vertus, la concurrence n’est pas toujours bonne ou possible. Il serait par exemple aberrant de construire plusieurs réseaux ferrés ainsi que de multiples infrastructures de transport et de distribution d’électricité. Pourtant, dans de tels cas, la concurrence peut être introduite de deux manières :

  • pour le marché, en attribuant une position de monopole pour un temps limité après un appel d’offres, pour l’exploitation de l’infrastructure de réseau ;
  • dans le marché, en permettant à plusieurs entreprises de fournir en même temps un même service par l’utilisation de la même infrastructure.

La politique industrielle de l’État

La politique industrielle est souvent synonyme d’aides de l’Etat, attribuées au coup par coup pour soutenir certains secteurs en difficulté. Les économistes sont en général réservés sur les vertus des politiques industrielles, nombre d’entre elles s’étant révélées coûteuses et inefficaces. Parmi les entreprises ayant bénéficié d’aides de l’Etat, si on peut citer le succès d’Airbus, Bull n’est jamais devenu un géant du secteur informatique et les ordinateurs de Thomson n’ont jamais rivalisé avec ceux d’Apple. Soulignons au passage que la concurrence d’Airbus dans un marché initialement dominé par Boeing a permis aux compagnies aériennes de disposer d’avions moins chers et de meilleure qualité, et aux voyageurs du monde entier de voir les prix des vols baisser.

La politique industrielle pose plusieurs problèmes. Tout d’abord, une fois amorcées, les aides se poursuivent généralement même si les résultats ne sont pas au rendez-vous. En outre, les effets de ces politiques sont rarement évaluées a posteriori. Enfin, détecter les secteurs qui seront demain créateurs de richesses relève souvent du pari. Les financements privés sont alors plus légitimes que l’argent public.

Quoi qu’il en soit, l’Etat ne renoncera jamais à conduire une politique industrielle. La question est donc de déterminer les règles générales à respecter pour en optimiser les effets bénéfiques. Voici les principales :

La suite ici

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :