La vie après la mort par Stephen HAWKING

Stephen HAWKING et la vie après la mort

Je vois le cerveau comme un ordinateur qui cessera de fonctionner quand ses composants tomberont en panne. Il n’y a pas de paradis ou de vie après la mort pour les ordinateurs cassés; c’est un conte de fées pour les gens qui ont peur du noir.

Je vis avec la perspective d’une mort précoce depuis 49 ans. Je n’ai pas peur de la mort mais je ne suis pas pressé de mourir. Il y a tant de choses que je veux faire d’abord.

a lire absolument : J’ai lu pour vous UNE BREVE HISTOIRE DU TEMPS de Stephen HAWKING

Stephen HAWKING et (l’inexistence de) Dieu

Il n’est pas nécessaire d’invoquer Dieu pour allumer la mèche et mettre en route l’univers. Tant que l’univers aura un commencement, nous pouvons supposer qu’il a eu un créateur. Mais si réellement l’univers se contient tout entier, n’ayant ni frontières ni bord, il ne devrait avoir ni commencement ni fin : il devrait simplement être. Quel place reste-t-il alors pour un créateur ?

On peut encore imaginer que Dieu a créé l’Univers à l’instant du Big Bang, ou même après, de façon qu’il ressemble à ce qu’il aurait dû être s’il y en avait eu un ; mais ce serait un non-sens de supposer qu’il l’ait créé « avant ». Un Univers en expansion n’exclut pas la possibilité d’un Créateur mais il définit l’instant où ce dernier aurait pu accomplir son œuvre ! Stephen HAWKING.

Stephen HAWKING et l’avenir de l’humanité

À plus ou moins longue échéance, un désastre tel qu’une collision avec un astéroïde ou une guerre nucléaire pourrait tous nous faire disparaître », s’inquiétait-il. « Aussi j’encourage le public à s’intéresser à l’espace. Jamais mon état physique ne m’a freiné. On ne vit qu’une fois. Stephen HAWKING.

Stephen HAWKING et le temps

Bien que nous fassions chaque jour l’expérience de notre incapacité à nous souvenir du futur – on a déjà du mal à le prévoir -, l’écoulement irréversible du temps représente une énigme pour les physiciens. Les deux grandes théories modernes, la relativité générale (la physique de l’infiniment grand) et la mécanique quantique (la physique de l’infiniment petit) ne font en effet aucune distinction entre le passé et le futur : considérons par exemple un électron qui se déplace dans un accélérateur de particules. Si l’on inverse, par la pensée, la direction du temps, les équations de la mécanique relativiste restent inchangées et décrivent une particule qui suit une trajectoire inverse de celle qu’elle aurait suivie sans cette opération de renversement. L’électron remonte ainsi allègrement le temps… Parce qu’elles sont insensibles à la « flèche du temps », les équations de la physique sont dites réversibles. En principe, donc, nous devrions être capables de télégraphier des messages dans le passé… Stephen HAWKING.

Comme dit Woody Allen dans son dernier film Maris et femmes, l’univers est gouverné par le second principe de la thermodynamique qui affirme que « tout fout le camp ». Ce principe, découvert il y a un peu plus d’un siècle par le physicien allemand Rudolph Clausius, énonce que, dans un système clos, une certaine quantité appelée entropie a toujours tendance à croître avec le temps. Comme il existe un parallèle indéniable entre l’augmentation d’entropie et l’accroissement du désordre dans un système, les physiciens traduisent souvent le second principe en disant que la tendance naturelle d’un système clos est d’évoluer vers des états de plus en plus désordonnés. Une goutte de lait, par exemple, ajoutée à une tasse de thé, diffuse dans tout le liquide, et cette diffusion s’accompagne d’une augmentation globale d’entropie. Dans le même temps, l’ordre initial, le lait d’un côté, le thé de l’autre, s’est transformé en un mélange désordonné. Personne n’a jamais vu un nuage de lait se reformer dans une tasse de thé après avoir été mélangé… De même, si nous regardons un film montrant des morceaux de porcelaine qui se rassemblent soudain sur le plancher pour former une tasse qui remonte d’un bond sur une table, nous conclurons sans hésiter que le film est passé à l’envers… Le second principe de la thermodynamique définit ainsi une « flèche du temps » qui est la direction dans laquelle le désordre croît. Stephen HAWKING.

Stephen HAWKING et les dangers de l’intelligence artificielle

Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine. Créer une intelligence artificielle serait le plus grand évènement de l’histoire humaine.  Malheureusement, ce pourrait être le dernier, à moins que nous découvrions comment éviter les risques.

Stephen HAWKING.

Stephen HAWKING et les trous noirs

L’horizon, la frontière de la région de l’espace-temps d’où il n’est pas possible de s’échapper, se comporte plutôt comme une membrane que l’on ne peut traverser que dans un sens, tout autour du trou noir : les objets, comme des astronautes imprudents, peuvent tomber dans le trou noir, mais rien ne pourra jamais ressortir de ce même trou noir en en franchissant l’horizon (Rappelons que l’horizon est la trajectoire dans l’espace-temps de la lumière qui tente de s’échapper du trou noir et que rien ne peut se mouvoir plus vite que la lumière.) On pourrait très bien dire de cet horizon ce que le poète Dante disait à propos de l’Enfer : « Vous qui entrez ici, perdez toute espérance. » Toute chose ou toute personne tombée à travers l’horizon atteindra bientôt la région de densité infinie et la fin des temps. Stephen HAWKING.

Du même auteur

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :