cinéma

J’ai vu pour vous Le projet Blair Witch de Daniel Myrick et Eduardo Sanchez

Comment faire frissonner les spectateurs avec pas grand chose, une caméra amateur, une forêt comme seul décor, aucune effet spécial, des acteurs amateurs… La réponse se trouve dans le Projet Blair Witch.

En 1994, la police retrouve dans la forêt une caméra abandonnée. Elle décide de visionner les heures de vidéo qui se trouvent encore dans la mémoire de l’appareil. Le rapprochement est rapidement fait avec trois étudiants disparus quelques mois plus tôt alors qu’ils étaient partis faire un reportage à Black Hills. Tout commence par une après-midi insouciante entre amis, les tentes plantées dans une clairière, des jeux idiots. Et puis, tout dérape… Des phénomènes étranges se multiplient, faisant resurgir les histoires de sorcières que l’on croyait inventées…

Résultat de recherche d'images pour "Le projet Blair Witch"

L’avis des Chavonnes

On ne sort pas indemne du projet Blair Witch. Les images sortent d’une caméra portée sur l’épaule, scènes saccadées, ombres éphémères, branches qui craquent, totem de bois surgissant de la nuit, chemin ne menant nulle-art sinon au point de départ… Ce film est saisissant, une référence. Il est aussi le plus rentable de l’histoire du cinéma.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s