Environnement Origine de la vie Science

J’ai lu pour vous La symphonie du vivant de Joël de ROSNAY

Tout a commencé avec Jean-Baptiste Lamarck (1780) qui, bien avant Darwin (1840), avait énoncé le principe de l’évolution des espèces. La théorie était révolutionnaire dans un monde écrasé par l’église, où il était acquis que l’homme (et les animaux) était apparu ex-nihilo, voulu et créé par Dieu.

Si Darwin avait vu dans la sélection naturelle le moteur de cette évolution, Lamarck avait, de son côté, imaginé que les caractères acquis durant la vie d’un individu pouvait tout à fait être transmis à sa descendance (le transformisme)…

Tout ce qui a été acquis, tracé ou changé dans l’organisation des individus pendant le cours de leur vie, est conservé par la génération et transmis aux nouveaux individus qui proviennent de ceux qui ont éprouvé ces changements. Jean-Baptiste Lamarck

Si les deux savants furent d’accord sur le principe de l’évolution des espèces, ils divergèrent sur le mécanisme qui en était à l’origine :

  • la sélection naturelle, pour Charles Darwin ;
  • l’expérience et les caractères acquis, pour Lamarck.

Depuis le XXème siècle, il semblait que Darwin l’avait emporté. Toute évolution était une adaptation naturelle à l’environnement changeant. L’individu ayant un avantage (naturel) survivait mieux aux aléas et pouvait ainsi le transmettre de manière plus efficace à sa descendance.

Joël de ROSNAY semble donner raison aux deux savants.

J’ai lu pour vous la symphonie du vivant de Joël de ROSNAY

Un résumé et un avais critique

L’auteur introduit le concept d’épigénétique (du grec « epi » qui signifie au-delà). Le terme n’est pas nouveau, puisqu’on le trouve dans l’œuvre de Waddington dès 1942. Selon De ROSNAY, il existerait, au-delà de la génétique (c’est-à-dire la transmission des caractères (les yeux bleus par exemple) via le code génétique inscrit dans l’ADN),  une épigénétique, c’est-à-dire la possibilité de transmettre certaines de nos caractéristiques morphologiques à notre descendance, via notre comportement ! Voilà qui est très Lamarckien.

Tout ne serait donc pas inscrit dans notre ADN ! Il y aurait un mécanisme qui aurait le pouvoir d’éteindre certains gènes du code et au contraire d’en allumer d’autres, tel une tête de lecture qui ne parcourrait pas l’intégralité d’un enregistrement audio mais choisirait certains morceaux.

L’homme aurait donc la faculté de « sortir » de son logiciel hérité et de construire son propre-soi ! Il serait libre ! Il pourrait prendre le contrôle de son propre corps et notamment améliorer son bien-être (par le sport par exemple) ! On s’éloigne franchement de Laplace qui au contraire pensait que tout était déterminé.

La pub de l’éditeur

Voici l’ouvrage sur une des révolutions scientifiques les plus importantes de ces cinquante dernières années. Un livre qui va changer votre vie !

Jusqu’à ces dernières années, la science expliquait que nous étions programmés par notre patrimoine génétique. Or, à la lumière de recherches récentes, les scientifiques revoient leur théorie. La nouvelle révolution en biologie, appelée épigénétique, montre que votre comportement quotidien – ce que vous mangez, l’exercice que vous pratiquez, votre résistance au stress, le style de vie que vous adoptez… – va inhiber ou activer certains de vos gènes. Vous êtes comme le chef d’orchestre d’une symphonie, co-auteur de votre vie, de votre santé, de votre équilibre. Joël de Rosnay raconte cette révolution et ses répercussions sur le « vivant ». Il dispense également de nombreux conseils pour prendre soin de son environnement personnel, et ainsi rester en bonne santé.

Par ailleurs, il élargit cette notion, fondée sur l’interdépendance entre individu et environnement, à la société tout entière. Il dessine les fondements du monde de demain en imaginant le passage d’une démocratie représentative à une démocratie participative, et enjoint les nouvelles générations à faire le pari de moins de compétition et de plus d’optimisme. Il décrit des citoyens engagés à tous les niveaux de décision (politique, économique, sociétal…) et l’avènement d’une économie plus collaborative et « circulaire ».

Ce livre fondamental veut inciter le lecteur à réfléchir aux impacts de cette révolution majeure dans la manière de construire sa vie personnelle et de décider des futures évolutions sociétales.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s