Le statut de victime

En 2010, Stéphane HESSEL publiait « Indignez-vous ! ». Titre étrange d’un essai que je n’ai pas lu.  Comme si l’indignation était une fin en soi. Peu importe contre quoi on s’indigne, pourvu que l’on s’indigne. Et ça marche. L’indigné est respectable et respecté. C’est un révolté contre l’ordre des puissants établi dans l’esprit de 68. Un héritier des communards se soulevant contre les Versaillais. Un Gavroche, un Victor Hugo, le nez au vent sur une barricade, la poitrine offerte à la mitraille. L’indigné, c’est la voix du faible, de l’opprimé. Dans l’imaginaire collectif, c’est un justicier, un redresseur de torts, un Robin des Bois. Les médias lui courent après, lui tendent leur micro avide de sensations fortes. « Indignez-vous », il en restera toujours quelque chose.

Aujourd’hui, le professionnel de l’indignation, le maillot jaune des révoltés est, sans aucun doute, le député de la Somme, François RUFFIN.  Il est passé maître dans l’art d’user et d’user encore du pouvoir de séduction de son statut de victime. Car c’est un statut. Et un statut d’une puissance incroyable. Il est du côté des pauvres. Il est donc (selon lui) automatiquement légitime. Car, contrairement à ce que disait Balavoine, il suffit (pour François RUFFIN), d’être pauvre pour être honnête et, réciproquement, d’être aisé pour être un enfoiré. Tout ce qui gagne de l’argent, fait vivre l’économie, est nécessairement suspect. Partout où il y a de la vaisselle de luxe se cache le malin. Tous les patrons sont des voyous. Toutes les victimes sont des des résistants (au sens noble du terme).  François RUFFIN devrait méditer cette citation de Marx

Ce n’est pas la conscience des hommes qui déterminent leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. MARX.

En d’autres termes, l’homme (riche ou pauvre) ne voit que son intérêt. Il n’y a pas d’un côté les gentilles vidimes et de l’autre les méchants patrons. En 1789, la Révolution fut déclenchée par la bourgeoise (relire Tocqueville), indignée de constater les privilèges des Nobles, privilèges qu’elle a abolis le 4 août de cette même année. 7 ans plus tard, cette même bourgeoisie, cette ancienne victime qui n’avait jadis que les mots « égalité » et « fraternité » à la bouche, avait écarté (1796) les sans-culotte (Gracchus Babeuf) et un siècle plus tard s’était imposée en bourreau des peuples, asservissant les ouvriers dans les usines…

On pourrait également imaginer que les gagnants du LOTO (les parieurs sont à 90 % des gens modestes), une fois alourdis de leurs gains pharaoniques, partagent au nom des idéaux qu’ils revendiquent. Que nen !. Les enquêtes montrent qu’en premier lieu ils arrêtent de travailler et se payent des vacances au soleil. Très peu aidents les anciens camardes ou seulement à la marge. Les vitimes passent du côté obscure !

Juin en Corse, juillet et août au Barcarès, septembre et octobre aux champignons : j’ai rayé le mot travail de mon vocabulaire après avoir gagné 6 millions d’euros en 2007 à Euro Millions. Joël, 59 ans.

Comme d’autres gros gagnants du Loto ou d’Euro Millions, ce jovial méridional avoue qu’il a «assez vite changé de vie pour prendre des vacances 365 jours par an». LA DEPECHE.

Bref, le statut de victime est trompeur. Il donne trop rapidement le bon dieu sans confession.

Tout d’abord, Cassey Carrington et Matt Topham, qui ont remporté 45 160 170,50 £ à l’EuroMillions en 2012. Depuis leur victoire colossale, ils ont gravi les échelons et sont devenus propriétaires en s’offrant la maison de leurs rêves. Ils ne se sont pas arrêtés là vu qu’ils ont également offert une maison à leur meilleur ami.

Colin et Chris Weir sont allés de succès en succès depuis leur gigantesque jackpot de 190 millions € gagnés à l’EuroMillions. Ils ont récemment déboursé 3,5 millions £ pour s’offrir la maison de leurs rêves après l’avoir regardé pendant 10 minutes à peine.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :