Philosophie Société

On a lu pour vous Michael J. Sandel – Justice

La Philosophie des quatre chemins : ici

Michael J. Sandel – Justice

Dans son ouvrage Justice, Michael J. Sandel aborde plusieurs grandes questions de société : la récompense du mérite, les services susceptibles de faire l’objet de transactions commerciales, la discrimination positive, les moyens de définir des règles justes pour organiser une société… en se référant à différents philosophes et courants de pensées qui ont tenté de les résoudre.

Ces questions comme les solutions proposées sont d’une brûlante actualité et permettent de mieux comprendre les débats d’aujourd’hui.

 Justice – Michael J. Sandel

1. Bien juger pour bien agir

De nombreuses questions de justice, souvent ont agité le débat public américain de ces dernières années. En voici quelques unes :

  • l’ouragan Charley qui dévasta la Floride en 2004 fut suivi d’une hausse vertigineuse des prix des chambres d’hôtel, de l’eau minérale, des réparations de toitures… Faut-il y voir des abus et légiférer pour y mettre fin ou l’effet bénéfique de la liberté du marché qui, en attirant les biens et la main d’œuvre par l’augmentation des profits, permet d’accélérer la réparation des dégâts ?
  • de nombreux anciens combattants de la Guerre du Golf souffrent de blessures psychologiques. Doivent-ils être décorés de la médaille du Purple Heart qui récompense depuis 1932 les soldats tués ou blessés et permettet aux invalides de bénéficier d’avantages médicaux ou voir dans de telles séquelles une faiblesse ne méritant aucune récompense ? Autrement dit quelle vertu la société doit-elle récompenser ?
  • des dirigeants de sociétés renflouées avec de l’argent public après la crise de 2008 s’accordèrent des bonus de plusieurs millions de dollars. Cette récompense de l’échec suscita l’indignation de millions d’Américains. Les dirigeants mis en cause répondirent qu’ils n’étaient pas responsables de la crise et que les bonus étaient nécessaires pour attirer des collaborateurs compétents ? Mais s’ils n’étaient pas responsables des pertes, comment pouvaient-ils s’attribuer le mérite des gains passés ? De plus, comment justifier des salaires supérieurs d’un facteur deux à ceux de leurs homologues européens et d’un facteur huit à ceux des dirigeants japonais ?

Ces exemples illustrent que la justice s’articule autour de trois valeurs : le bien être, la liberté et la vertu. La suite de l’ouvrage est consacrée à présenter les principales façon d’envisager la justice.

Lire la suite ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s