Bouddhisme Gilets jaunes Mathieu RICARD Société

Mathieu Ricard, bouddhisme et gilets jaunes

Solidarité ambiguë

L’indignation ou la non-acceptation d’une oppression, c’est un sentiment justifié. En revanche, aller brûler les voitures des copains qui, entre nous soit dit, ont probablement autant de mal à gérer leur fin de mois, pour protester contre le fait qu’on est un peu laissé pour compte socialement, ce n’est pas un très bon exemple de solidarité. Mathieu Ricard

Crise du superflu

C’est plutôt une crise du « superflu » quand, par exemple, on n’a pas assez d’argent pour changer de voiture… tous les trois ans. Et que dire des immenses files d’attente pendant les soldes. J’étais récemment à New York, et des dizaines de personnes attendaient devant un magasin. Quand j’ai demandé ce qui se passait, on m’a répondu que dans deux heures des foulards en soie d’une grande marque allaient être mis en vente pour 300$ au lieu de 600. Mathieu Ricard

Ici et Là-bas

Là-bas, il y a des femmes qui dès 7 h du matin font la queue pour avoir un peu de kérosène pour faire la cuisine à leurs enfants. Il n’y a pas de sécurité sociale, d’allocations familiales, de chômage, ou de retraite, zéro pointé. Se dire que l’on peut se faire soigner en France, avec une simple carte Vitale, c’est quand même un incroyable privilège. L’Etat providence, ça veut bien dire quelque chose. Mathieu Ricard.

Là-bas et ici

Encore une fois, je ne parle pas des gens qui ont vraiment du mal à joindre les deux bouts, mais n’y aurait-il pas un peu d’individualisme dans tout ça, d’enfants gâtés qui veulent toujours plus ? Ceci dit, lorsque je suis en France, je vis à la campagne, et je vois bien la désertification médicale dans certaines régions, la perte d’emplois dans certains secteurs. C’est une réalité, il y a une négligence d’une France invisible qui souffre. Mathieu Ricard.

Publicités

un commentaire

  1. « Les morpions, voleurs de manif :
    Ne nous laissons plus duper par des postures et des alibis idéologiques, les black blocs , les antifafs comme les groupuscules d’extême-droite sont manipulables, manipulés et infiltrés par la « police-politique » et sont de complices et efficaces instruments du pouvoir.
    Comme certains médias et politiques ils jouent sur les cordes du chaos, de la haine, de la colère de la violence et de la peur. Comme eux ils sont dans le « pour ou contre », « l’action-réaction », les fausses urgences.
    Il en est de même des bandes qui sont sous la coupe du sauvage, mafieux et impitoyable business de la drogue et qui, comme nos capitalistes et financiers, n’ont d’autres objectifs que le profit.
    En ce qui concerne force de l’ordre, Armée, Police, CRS : ils sont aux ordres ! Du simple agent aux plus hauts niveaux hiérarchiques, Préfets y compris = suivant les consignes ils peuvent tuer ou sauver !
    Et comme pour beaucoup d’entre-nous il faudra un certain temps pour qu’ils prennent conscience, dominent leurs peurs, s’organisent et se désolidarisent des ordres. « Crosses en l’air », ils l’ont déjà fait en différentes occasions.
    Les comportements de ces groupes font partie de ce vieux monde mourant qui ne veut pas décrocher ; les Gilets Jaunes font partie d’une mouvance émergeante, riche de diversité et de créativité, œuvrant à la réalisation d’une vie nouvelle, pour un monde nouveau. »

    J'aime

Répondre à LEGENDE DAVENIR Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s