J’ai aimé le livre de Jospeh KESSEL, j’ai moins aimé le film de Luis Buñuel. Malgré une troublante Catherine Deneuve, aussi froide que sublime, un Michel Piccoli agaçant comme on l’aime, le film ne coule pas aussi facilement que l’œuvre qui en est à l’origine. Buñuel a pris quelques libertés avec l’histoire qui l’amoindrissent.

Deneuve est impeccable dans le rôle de Séverine, cette bourgeoise coincée qui vit un amour platonique avec Pierre, mais dont le corps réclame de la chair. Des pulsions incontrôlables l’attirent ainsi vers le monde sordide des maisons closes où des mains brutales viennent chaque jour se poser sur sa peau. Le plaisir est alors d’autant plus violent que le client est répugnant, et que sa victime est humiliée.

Résultat de recherche d'images pour "catherine deneuve belle de jour"

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s