Fessenheim : une fermeture exclusivement politique

On l’a fait avec Super-Phénix, on recommence avec Fessenheim. Dans les années 90, pour cajoler les écologistes, Jospin avait engagé la fermeture du réacteur à neutrons rapides installé dans notre Bugey. Il avait ainsi obtenu le soutien de Voynet et la France perdu son expertise sur les réacteurs de 4ème génération, capables, sans émettre de gaz à effet de serre, de produire de l’électricité à partir d’uranium naturel (U238) et de recycler les combustibles usés des autres centrales.

François Hollande, suivant la même stratégie, a promis, lors de sa campagne, de fermer Fessenheim. Les raisons ? Le vieillissement des installations. Ah bon ? Tout se change sur une centrale, à l’exception de la cuve (et encore) et le béton. Il n’y a pas d’industrie plus suivie qu’une centrale nucléaire. Chacun de ses redémarrages annuels est soumis à l’autorisation (et donc à l’expertise) de l’Autorité de sûreté nucléaire. Aucune raison technique valable ne permet de justifier un tel arrêt. Aucun élément économique non-plus.

Cet arrêt va générer un déficit de production d’électricité dans la région et notamment à destination de l’Allemagne. Résultat, pour anticiper la fermeture, nos amis outre-Rhin viennent d’autoriser le démarrage d’installations… au charbon. Bref, pour traiter un pseudo risque nucléaire (rappelons que la probabilité de fusion du cœur est de 10-5 avec en plus une enceinte de confinement), on accepte d’augmenter fortement les émissions de gaz à effet de serre (CO2), de particules fines (PM10 et PM5 : responsables de milliers de morts prématurés certains ), d’oxydes d’azote (NOx), de dioxydes de soufre (SO2), de HAP…

Disons le une fois pour toute : l’énergie nucléaire ne produit aucun gaz à effet de serre. Les énergies renouvelables (qu’il faut encourager) ne sont pas à même de prendre le relai (question d’échelle et d’intermittence). Si l’on considère que le changement climatique est l’enjeu de demain, il n’y a pour l’instant aucune alternative crédible.

A lire pour aller plus loin : Sortir du nucléaire ça veut dire quoi exactement ? Jean-Marc JANCOVICI

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s