J’ai lu pour vous Les templiers de Xavier HELARY

1076. La première croisade est mise sur pied suite à l’appel du pape Urbain II, inquiet de voir les lieux saints interdits aux chrétiens et de la poussée turque vers Constantinople. L’appel est entendu et des troupes venues de tout l’occident convergent vers les lieux saints. Cette première croisade atteint ses objectifs et Jérusalem est prise par les Croisées en 1099.

J’ai lu pour vous Les templiers de Xavier HELARY

Les routes sont à nouveau ouvertes pour les pèlerins. Ouvertes, mais peu sûres. En 1119, Hugues de Payns, un chevalier Champenois, a alors l’idée de constituer une communauté chargée de la protection de ces routes. Il crée la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et installe son quartier général à l’emplacement de l’ancien temple construit par le roi Salomon. Au concile de Troyes en janvier 1129, l’ordre est officialisé et placé sous l’autorité du Pape qui lui donne implicitement le statut de force militaire. L’idée de guerre juste inspirée au IVème siècle par saint Augustin est ainsi remise au goût du jour. A sa tête, Hugues de Payns, le premier grand maître du Temple.

Avec le temps, le Temple devient une force militaire indispensable pour la sécurité des lieux saints, aux côtés d’autres ordres comme l’Hôpital ou les chevaliers Teutoniques. Les dons affluent de telle sorte que l’ordre devient extrêmement riche, malgré ses vœux de pauvreté, de chasteté et de simplicité, inspirés de saint Benoit.

Les templiers forment dans tout l’occident un État dans l’État. Est-ce par jalousie, pour saisir leurs biens que Philippe le Bel, roi des francs, décide le vendredi 13 octobre 1307 d’arrêter l’ensemble des frères résidant sur son territoire ? Sous la torture, ils avouent blasphème, adoration de L’ante-christ, rîtes païens. Jacques de Molay, leur grand maître, est brûlé vif.

J’ai lu pour vous Les templiers de Xavier HELARY

Dans un pays comme la France qui aime les théories du complot, la mystique des templiers est devenue une mine d’or pour les écrivains en recherche d’inspiration. Dan BROWN est sans doute celui qui a exploité le plus le filon dans son dD Vinci Code. On ne compte plus les ouvrages qui ont fabulé sur leur trésor, leurs plans secrets de domination du monde, leur affiliation avec les francs-maçons… Maurice DRUON, dans les Rois Maudits, a ainsi placé dans la bouche de Jacques Molay en train de se consumer la promesse d’une mort certaine pour Philippe le Bel et le pape Clément V à l’origine de la disgrâce du Temple. A peine un an plus tard, les deux étaient morts…

Un ouvrage qui se lit très simplement.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s