COVDID-19 : Pourquoi la fermeture des écoles et autres mesures d’isolement sont-elles justifiées ?

Dans le cas d’une pandémie, le confinement généralisé (type Italie ou Chine) et les mesures « barrières » (types lavage de mains) sont d’une efficacité redoutable : c’est le seul moyen de réduire rapidement le problème. Ce petit article va vous expliquer pourquoi.

Une épidémie est une réaction en chaîne (une personne peut en infecter 4 qui peuvent, à leur tour, en infecter 4 autres…). La distanciation sociale a donc un double effet : la personne qui respecte cette distance (par exemple qui se confine) se protège et protège les autres. Elle est donc d’une efficacité redoutable comme nous allons le montrer. C’est très différent des mesures prises pour protéger la population lors d’un accident technologique (par exemple d’un nuage toxique) où le confinement ne protège que la personne qui se confine).

Dans le cas « nuage toxique », l’efficacité de la protection est égale à la proportion de gens confinés

  • Si 10% des gens restent chez eux, on évitera 10% des morts;
  • Si 50% des gens restent chez eux, on évitera 50% des morts;
  • Si 95% des gens restent chez eux, on évitera 95% des morts.

Pour une pandémie (type COVID-19), ça ne marche pas comme ça.

Pour illustrer cette différence, on a besoin de définir le taux de reproduction R0 de la pandémie à partir de trois paramètres D, C et P :

  1. D   : La durée de la maladie  (pendant laquelle un « infecté » est contagieux) ;
  2. C   : Le nombre (moyen) de contacts avec d’autres gens;
  3. P   : La probabilité qu’un contact conduise à une infection.

Sur une journée, un « infecté » va croiser C personnes. Il peut les contaminer avec une probabilité P. Mais seulement pendant les D premiers jours de sa maladie.

Sur cette journée, il va donc contaminer R0 = C x P x D personnes.

R0 est appelé le taux de reproduction. C’est le paramètre qui décide de l’avenir de la pandémie.

  • Si R0 >1 (par exemple 2), un « infecté » contaminera 2 personnes, qui elles-même contamineront 2 personnes, qui elles-même contamineront 2 personnes etc. On a une réaction en chaîne, le nombre de malades augmente de façon exponentielle, l’épidémie explose.
  • Si R0 < 1 : un infecté contaminera moins d’une personne ; le nombre de malades diminuera et progressivement l’épidémie s’éteindra.

La stratégie visant à enrayer la pandémie doit donc s’attacher à réduire R0 pour que R0 <1.

On estime pour le COVID que R0 se situe entre 2 et 4.

On a 2 leviers (très efficaces) pour faire baisser R0 :

  1. C : réduire le nombre de contacts
  2. P : réduire la probabilité de refiler le virus

Supposons que R0 = 2,5. Pour être efficace, une stratégie doit donc diviser R0 au moins par 2,5. On peut réduire :

  • le nombre de contacts par 2 ;
  • la probabilité P de refiler le virus par 2 en se lavant les mains, en respectant les distances…

Et le tour est joué !!!

Voici ce qui se passe si on ne fait rien (avec R0 = 2,5)

En 6 mois, l’ensemble de la population est contaminé. Avec un taux de mortalité de 3%, on est à 2 millions de morts.

Voici ce qui se passe si on applique les mesures barrières (R0 = 0,62)

On atteint 6000 cas cumulés (180 morts)

Les mesures « barrières » ont donc une efficacité redoutable.

Voilà pourquoi les mesures proposée par le gouvernement sont pertinentes et qu’il convient de les appliquer à la lettre.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s