J’ai lu pour vous GORBATCHEV de Bernard LECOMTE

Mikhaïl GORBATCHEV fut le dernier dirigeant de l’Union Soviétique. Il fut surtout celui qui mit un point final à la guerre froide en faisant éclater l’édifice totalitaire créé par Staline. Ce fut Mikhaïl GORBATCHEV qui entrouvrit le rideau de fer tombé sur l’Europe en 1945.

Depuis Stettin jusqu’à Triestre, un rideau de fer est tombé sur le continent: Varsovie, Berlin, Prague, Vienne, Budapest, Belgrade, Bucarest et Sofia – toutes ces villes fameuses et les peuples qui vivent aux alentours font partie de la sphère soviétique et sont soumis, d’une manière ou d’une autre, non seulement à l’influence soviétique, mais à des mesures de contrôle très sévères et toujours plus fortes, édictées par Moscou. Winston CHURCHILL en 1946.

Il organisa les premières élections libres en 1989. Il installa la liberté de la presse au pays de la pensée unique. En cela, Mikhaïl GORBATCHEV fut sans doute, avec CHURCHILL, GANDHI ou De GAULLE, l’un des homme du XXème siècle. Comme le dira plus tard Boris ELTSINE, le XXème siècle s’acheva le 25 décembre 1991 avec la dissolution de l’URSS et la démission de son président.

GORBATCHEV de Bernard LECOMTE

Les premières années de Mikhaïl GORBATCHEV (né en 1931) furent tourmentées par l’histoire, marquées par la grande famine (1932-1933) organisée par STALINE, l’arrestation de son grand-père par le KKVD l’ancêtre du KGB, le pacte germano-soviétique (1939), l’occupation allemande. Il est ainsi étonnant de constater que les errements du communisme sous l’ère Staline n’aient pas poussé le jeune Mikhaïl GORBATCHEV loin des sentiers tracés par Lénine en 1919. Puisque Mikhaïl GORBATCHEV, visiblement peu rancunier, adhéra au parti (PCUS) très jeune.

Peut-être a-t-il très tôt compris que, pour faire carrière dans ce paradis sur terre promis par MARX dans son Manifeste du parti communiste de 1848, il fallait entrer dans le moule ? Grâce à son talent de négociateur et d’orateur, il gravit rapidement les échelons, d’abord provinciaux (ceux de la région de Stavropol), puis ceux de Moscou.

Nous étions alors sous l’ère BREJNEV (1906-1982), pur héritier de la bureaucratie stalinienne, conservateur parmi les conservateurs de la tradition communiste, l’homme qui confondait stabilité et immobilisme. KHROUCHTCHEV (1894-1971), avait bien essayé, quelques années plus tôt, de secouer l’immense monolithe de cire que constituait le bloc de l’Est en sortant son fameux Rapport sur les excès de STALINE ; mais il fut débarqué en 1964 par la nomenklatura soucieuse de conserver son standing de parti d’avant-garde ; étonnant cette manie de s’accrocher à quelques avantages, comme un appartement meublé, dans un pays qui avait pourtant juré de repousser tous les privilèges au-delà de ses frontières.

Camarades, il m’est difficile d’expliquer à l’ouvrier soviétique pourquoi, alors qu’il est censé avoir le pouvoir depuis plus de 70 ans, qu’il soit obligé de faire la queue pour acheter des saucisses, dans lesquelles il y a plus d’amidon que de viande, tandis que nous tables regorgent d’esturgeon, de caviar et de mets délicats acquis sans problèmes dans des magasins spéciaux où lui, l’ouvrier, n’a pas le droit d’enter. Mikhaïl GORBATCHEV en 1987.

Ainsi, en gravissant les échelons, GORBATCHEV augmenta sensiblement son confort de vie, ainsi que celui de son épouse Raïssa, jusqu’à disposé d’une ZIL, le must de l’industrie automobile soviétique.

Son passage à Stavropol avait forgé ses convictions, mais aussi confirmé ses doutes : pour quelle raison dans cette région fertile était-on contraint d’importer du blé pour nourrir la population ? Pour quelle raison, la collectivisation était toujours synonyme de baisse de rendements ? Pour quelle raison la technologie soviétique avait-elle 20 ans de retard sur l’occident ? La nécessité d’intéresser personnellement les gens au bénéfice de leur travail commença à faire son chemin. Les morts successives des grabataires qui se succédaient au Kremlin (Tchernenko, Andropov) lui ouvrirent les portes du palais en 1985.

Je souhaite la définition et la solution de nouveaux problèmes et la suppression de tout ce qui fait obstacle au développement, la nécessité de nouveaux changements, d’un nouvel état qualitatif de la société, le perfectionnement des relations sociales en premier lieu dans le domaine économique, de profonds changements dans le domaine du travail et des conditions matérielles et spirituelles de l’existence du peuple, l’approfondissement de la démocratie socialiste et de l’autogestion du peuple. Mikhaïl GORBATCHEV en 1985.

GORBATCHEV se réclamera toujours de l’idéologie communiste,

Nous devons chercher les réponses dans le cadre de notre système (socialiste). Mikhaïl GORBATCHEV en 1986.

mais il poussera, en tant que secrétaire générale, toute les réformes allant dans le sens de la liberté : installer une économie de marché aux pays des Soviets, la liberté de la presse au pays de la PRAVDA, et finalement la démocratie au pays du candidat unique ; voilà ce qui fut le programme de Mikhaïl GORBATCHEV, l’homme de la Perestroïka et de la Glasnost.

Lorsque nous avons commencé à retransmettre les débats à la télévision, les théâtres se sont vidés, tout le monde passait ses soirées devant son petit écran. Les gens faisaient la queue devant les kiosques à journaux, parce que c’était là que se trouvait la vraie vie. Mikhaïl GORBATCHEV.

Mais il n’avait pas conscience que les mèches qu’il alluma étaient reliés à des barils de poudre. Mettez une peu de liberté dans un régime totalitaire qui trouve sa force dans le contrôle intégral de la population et vous obtenez un effondrement inéluctable de l’édifice.

Si les dirigeants soviétiques cherchent à faire preuve de plus de souplesse, ils saperont les bases de leur pouvoir. Margaret THATCHER en 1983.

A-t-il voulu la fin de l’URSS ? La réponse n’est toujours pas claire aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s