J’ai lu pour vous les tribulations d’un chinois en chine de jules vernes

Dans ses TRIBULATIONS D’UN CHINOIS EN CHINE, Jules VERNES s’amuse avec un personnage étonnant Kin-Fo, qui fait immanquablement penser au personnage décrit par Johnny Halliday, paix à son âme, dans L’envie (une chanson, il est toujours bon de le rappeler, écrite par Jean-Jacques Goldman). Kin-Fo aurait ainsi très bien pu chanter ces quelques vers

Qu’on me donne l’obscurité puis la lumière
Qu’on me donne la faim, la soif puis un festin
Qu’on m’enlève ce qui est vain et secondaire
Que je retrouve le prix de la vie, enfin !

Jean-Jacques GOLDMAN

Sans effort pour les obtenir, les choses deviennent fades, sans intérêt ; mieux vaut conquérir un col à vélo qu’en voiture, il est mille fois plus beau.

J’ai lu pour vous les tribulations d’un chinois en chine de jules vernes

Kin-Fo a tout pour être heureux et pourtant il cherche la mort. Riche à millions, il n’a plus envie de vivre. Les choses , mêmes les plus rares, lui sont trop facilement accessibles, et donc ne sont pour lui plus désirables. Il n’ plus envie de rien car il a tout. Las d’une vie sans émotion, sans surprise, il a décidé que tout devait s’arrêter. D’autant plus qu’il vient d’apprendre qu’il est ruiné. La vie n’était pas drôle lorsqu’il était riche, alors… Ne voulant pas, par sa volonté funèbre, attiré le malheur sur les autres, il prend la précaution de souscrire une assurance vie auprès de LA CENTENAIRE, une maison de haute réputation qui garantit tous les risques, y compris le suicide. Les bénéficiaires sont Mr Wang, son ami de toujours, guide et philosophe, et sa fiancée. Mais il n’a pas le courage de mettre fin à ses jours. Il demande alors à Wang un dernier service : organiser sa mort. Celui-ci lui promet une mort pleine d’imprévus. Et c’est là que tout bascule : vivant, il cherchait la mort. Aujourd’hui qu’il est sur le point de perdre la vie, il ne veut plus qu’une chose : vivre ! C’est lorsqu’on est sur le point de perdre les choses que l’on se rend compte de leur valeur…

Une aventure mais aussi un parcours philosophique sur le prix de la vie.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s