Vous n’avez pas le monopole de l’écologie monsieur JADOT

L’écologie est une chose bien trop importante pour la laisser aux écologistes.

Tout le monde, au fond, aime la nature et souhaite la préserver. Pourquoi diable, EELV s’est-elle donc arrogée le titre de champion du Ever green ? Pourquoi notre ami JADOT, que nous aimons par ailleurs beaucoup, considère-t-il tout contradicteur, surtout lorsqu’il n’est pas de son camp, comme le fossoyeur déclaré de la planète, un vendu du capitalisme débridé, un pollueur sans vergogne, bref un ennemi de l’humanité ! N’y a-t-il qu’une façon de faire de l’écologie ? Celle prônée par EELV ?

Il fut un temps, pas si éloigné que ça, Brice Lalonde ou Antoine Waechter s’appuyaient sur le consensus scientifique pour faire avancer la cause. Mais ce temps là est révolu. La donnée scientifique est presque devenue l’ennemie. Si, pour se passer des pesticides, des chercheurs testent les semences OGM, eh bien ! ils fauchent, ils vitupèrent, ils crient au péché par Hubris (se prendre pour Dieu). Ils ne lisent pas la presse scientifique, ils n’écoutent pas les contradicteurs qu’ils rangent immédiatement dans le camp des vilains apprentis sorciers. Car n’en doutons pas, tous les gentils de la planète se sont donnés rendez-vous chez EELV. Hors de leurs frontières, vous n’en trouverez pas.

Le nucléaire ? Ils vous répondront Tchernobyl ou Fukushima, même s’ils ne connaissent rien aux RBMK ou aux bouillants et ne se sont jamais intéressés aux différences de conceptions majeures qui les séparent de nos REP. De toute façon, c’est dangereux, répéteront-ils, sans plus d’arguments un peu construits. Ils ne savent pas, bien sûr, que, même en intégrant Tchernobyl et Fukushima, le nucléaire reste de loin l’énergie la plus sûre (l’Onu vient de compter le nombre de morts imputables à Fukushima qui est égal à … 0) ! L’autorité de sûreté nucléaire, en outre, doit certainement être constituée d’incompétents notoires, puisqu’ils autorisent régulièrement les réacteurs à diverger… Car, en plus des gentils, les compétents aussi se sont donnés rendez-vous chez EELV ! Ailleurs, on n’y comprend rien…

Le ENR ? Nul doute que dans leurs cerveaux chlorophylles, ils permettront de remplacer le nucléaire ! Faites-leur remarquer qu’il y a un petit problème de taux de disponibilité (de l’ordre de 10 % pour les ENR contre 80% pour le nucléaire), ils balayeront l’argument ! Montrer leur preuve à l’appui, que, ce faible taux, oblige à ouvrir 4 MW ENR lorsque l’on ferme 1 MW nucléaire, il est peu probable que cela les émeuve. Faites leur remarquer que les ENR supposent la construction d’un second réseau (gaz naturel) pour pallier l’absence de vent ou de soleil (comme ça arrive assez souvent l’hiver), ils nieront l’évidence. Illustrer votre propos par l’exemple de l’Allemagne, qui a fermé son nucléaire et, en parallèle, investi 200 MM€ dans les ENR pour se rendre compte que la réouverture des anciennes centrales charbon et tourbe était nécessaire pour subvenir aux besoins, ils diront que c’est un mauvais exemple. Dites leur alors d’examiner le cas de la fermeture Fessenheim qui a conduit à importer de l’électricité carbonée d’Allemagne, il vous diront que c’est transitoire ! Ah bon ?

Et sur l’autre sujet majeur des déchets, j’ai acquis au ministère une conviction que je n’avais pas avant : le stockage en grande profondeur, tel qu’il est préparé à Bure, est une solution sûre. J’étais même favorable, lorsque j’étais ministre, à ce qu’on le dise publiquement… Je n’ai pas été suivi. De Rugy.

Ne seraient-ils pas, tout simplement, les ennemis de l’esprit rationnel, l’esprit des Lumières, ? Ne sombreraient-ils pas dans l’obscurantisme en niant les évidences ? Ne seraient-ils pas devenus de nouveaux gourous tournant autour de deux ou trois slogans bien ficelés dont ils ne critiquent jamais le bien fondés ?

Le prêt-à-penser d’EELV est un prêchi-prêcha où rien n’est jamais remis en cause, et où les avis sont fondés sur des certitudes qu’on ne réinterroge jamais. Leur vision de l’écologie, articulée autour du « c’était mieux avant », rejette l’idée même de progrès. Elle est antitechnologique, antiéconomique, nourrit des tendances régressives. De Rugy.

Ce matin interrogé sur le nucléaire, notre amis JADOT, que nous aimons par ailleurs beaucoup, a réaffirmé son opposition au nucléaire en évoquant Fukushima ! Bien sûr. Et en invoquant l’initiative du Président MACRON auprès de ses collègues Hongrois et Polonais. Même s’il s’agit d’individus peu recommandables, qu’est ce que cela a à voir avec le pour ou contre le nucléaire ? Nous attendons donc des arguments un peu plus solides.