J’ai écouté pour vous Fabien ROUSSEL candidat à la Présidentielle du Parti Communiste sur Europe 1

Les écologistes se trompent sur le climat ! Fabien ROUSSEL

Fabien ROUSSEL défend le nucléaire et évoque le progrès technique comme instrument pour progresser sur le front du climat. On a besoin d’investir sur les ENR et sur le nucléaire, car nous allons consommer plus d’énergie dans le futur. Le scénario du Grenelle (50% du nucléaire) ne tient pas la route. Sans nucléaire, les Français vont payer leur électricité plus cher et on aura du mal à tenir nos objectifs. Il faut réduire notre consommation d’énergie fossile. Fabien ROUSSEL dénonce le dogmatisme d’EELV (Yannick JADOT) qui empêcherait de lutter efficacement contre le climat. Ils se trompent. Ils manquent de pragmatisme. Sans le nucléaire, il n’y a pas de solutoin.

Fabien ROUSSEL souhaite relancer le projet ASTRID (voir ci-dessous) qui consistait à développer les recherches sur les réacteurs à neutrons rapides qui permettent une utilisation à 99% des combustibles à base d’uranium et qui règlent ainsi la question des déchets. Avoir cette force dans notre pays serait un atout de souveraineté, de reconquête, de défense de nos entreprises et du pouvoir d’achat des français.

Fabien ROUSSEL parle beaucoup de la souveraineté de la Nation.

Projet ASTRID (acronyme de l’anglais Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration) est un projet de prototype de réacteur nucléaire français de quatrième génération, de type réacteur rapide refroidi au sodium, porté par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) dans les années 20101. Prévu pour être construit sur le site nucléaire de Marcoule, il est annulé en 2019.

Nous avons dénoncé les crimes perpétrés au nom du communisme. Le personnage de référence serait Maurice THOREZ qui a donné son élan au front populaire.

Maurice THOREZ

Commentaire de la photographie : Hommage à Staline. A la Mutualité (Paris) et sous le portrait de Staline dont on fête le 70ème anniversaire le 21 décembre 1949, discours de Maurice Thorez entièrement consacré à la glorification du chef et du régime soviétique. Maurice Thorez affirme ainsi que le peuple français est en voie de colonisation américaine alors qu’en URSS le pain sera bientôt « fourni gratuitement et à volonté » et que « les fleurs tapissent les pelouses et égaient tous les appartements »… Le dirigeant communiste énumère également des figures emblématiques du prolétariat national et international, toutes redevables, selon lui, à Staline : le métallo parisien, le docker de Londres, le marin de San Francisco, le paysan sans terre du Brésil, le noir de Côte-d’Ivoire et de Harlem, le combattant de l’indépendance au Vietnam et en Indochine, le mineur anglais de Kouif, les mineurs de Billy-Montigny (Pas-de-Calais). Les slogans accrochés aux murs de la Mutualité résument fort bien les propos du secrétaire général du P.C.F. : « Honneur à l’homme de la victoire sur le fascisme, à l’homme du socialisme, au théoricien du marxisme-léninisme », « Le peuple de France ne fera jamais la guerre à l’Union Soviétique », « Gloire immortelle au guide du mouvement ouvrier international 1879-1949 », « Anniversaire du camarade Staline, champion de la Paix, de l’Indépendance des Peuples, de la Liberté, du Bonheur Humain ». Au discours de Maurice Thorez succèdent de longs applaudissements, les cris de la foule ( « Vive Staline ! Vive Staline ! Staline… Staline »…) tandis que L’Internationale est interprétée par un orchestre (dirigé par Roger Désormière) et reprise par les participants.