J’ai écouté pour vous Anne Hidalgo : demandez le programme

Le programme est bâti, dans la grande tradition socialiste, sur une série de mesures visant à séduire les couches modestes de la société. François MITTERRAND s’est fait élire avec les 35 heures et la retraite à 60 ans (en sachant pertinemment, comme lui avait dit Michel ROCARD, que c’était difficilement soutenable en termes financiers sur le long terme : on envisage aujourd’hui toutes les solutions correctrices pour financer les retraites). Anne HIDALGO propose donc d’augmenter fortement les bas salaires, d’instaurer une assurance chômage universelle entre autres. Comme pour François MITTERRAND, la question du financement semble secondaire. Dans la soupe sociale est ajoutée une (grosse) pincée d’écologie. La notion de « république écologique » devrait être inscrite dans la Constitution. Toutefois, le nucléaire semble ne plus avoir la côte du côté des socialistes qui, avec François HOLLANDE ont initié la décrue. Les scénario permettant l’indépendance énergétique et des émissions de gaz à effet de serre maîtrisées restent donc à préciser : RTE mais aussi l’AIEA conteste tout scénario hors du nucléaire.

Il faut sortir du nucléaire, aussi vite que le développement des énergies renouvelables le permet. Anne HIDALGO.

Doubler le salaire des enseignants

La mesure, qui devrait lui mettre dans la poche le vote des enseignants, semble, dans sa tête, théorique notamment en raison de difficultés liées à son financement. Dans la suite, on comprend que cet alignement se ferait sur un moyen-long terme ; l’idée sous-jacente est d’aligner ce salaire sur ceux rencontrés chez nos voisins et rendre plus attractive la profession ;

Augmenter le SMIC de 150 euros

Là encore la mesure semble justifiée mais pèche par son manque de financement. Elle n’évoque pas non-plus l’impact de cette augmentation sur la compétitivité des entreprises et donc sur l’emploi.

Abaisser de la TVA de 20 à 5,5% sur les carburants

On est ici typiquement dans le paradoxe français qui veut décarboner son industrie et le transport tout en facilitant l’accès aux carburants carbonés. On sait que pour inciter le basculement vers les énergies propres, le prix élevé des carburants est un levier efficace et qu’il engendre, dans le même temps, une difficulté majeure pour les foyers modestes dont la voiture est le seul moyen de transport.

Baisser la vitesse sur les autoroutes

La mesure est justifiée car elle permet à la fois de réduire les risques d’accidents, la consommation d’énergie et les émissions polluantes comme les oxydes d’azote ou le CO2. Nul doute qu’elle fâche les aficionados des belles mécaniques.

Abaisser le droit de vote à 16 ans

Une mesure étonnante car personne ne la réclame. La mesure serait une première mondiale. Elle soulève la question de sa pertinence. Est-on suffisamment armé intellectuellement, culturellement à 16 ans pour éviter les manipulations ? A-t-on suffisamment réfléchi sur les questions de société (l’euthanasie, l’assurance chômage, l’indépendance de la justice…) ? Veut-elle ouvrir le débat sur la responsabilité pénale dès 16 ans ?

Instaurer le droit à mourir dans la dignité

Voilà qui est plus consensuel puisqu’une majorité de Français plaide pour l’ouverture de ce droit

Empêcher la fermeture de 5 700 lits d’hôpitaux

Le vote « soignants » est ici visé. Là encore, elle ne parle que de la mesure sans évoquer son financement.

Un revenu pour celles et ceux qui assistent un parent, un enfant malade

Encore une fois, une mesure qui tombe sous le sens mais sans financement à la clé. Veut-elle, dans le même temps, réduire les déficits publics ?

Réformer la constitutioon pour donner plus de pouvoirs au sénat et à l’assemblée nationale

Augmenter le pouvoir d’achat

Digne pour les premiers de corvées en augmentant les salaires, et digne pour les premiers de cordée, qui doivent partager équitablement la valeur ajoutée dans les entreprises. Anne Hidalgo.

Cela passe aussi par un encadrement des loyer et une assurance chômage universelle.

Création d’un crime d’écocide

Aller plus loin en termes de décentralisation

Un commentaire sur “J’ai écouté pour vous Anne Hidalgo : demandez le programme

  1. Si avec tout ça elle ne remont pas à 7% elle est prête à faire d’autres promesses. C’est pas le genre à lésiner Anne. La comparaison avec Mitterrand n’est pas pertinente. C’était une autre époque, les hommes politiques avaient un autre niveau et les socialistes n’étaient plus au pouvoir depuis Mendes-France. Là on se souvient du brillant quinquennat de Hollande et on ne les croit plus. Ils ne sont plus bons qu’à défendre l’écriture inclusive, le iel ou le luel et le wokisme.