J’ai lu pour vous l’article de Étienne Klein sur la COP 26

 Il a été beaucoup critiqué au motif qu’il n’est pas à la hauteur des enjeux, ce qui est certainement vrai. Mais le fait que de telles réunions au plus haut niveau aient lieu de façon régulière ne laisse pas de m’impressionner. Il donne envie de croire que l’humanité est en train de prendre concrètement conscience d’elle-même. Bien sûr, cette avancée ne permet pas à elle seule de gommer les réflexes nationalistes, mais elle est tout de même belle à voir. Imaginez ce qui se passerait si la COP n’existait pas ? Reconnaissons au demeurant que le problème posé est tout sauf simple. Chacun dans son pays, au moins dans les démocraties, apostrophe son gouvernement pour qu’il agisse, exige de sa part des mesures draconiennes, réclame des investissements massifs dans les énergies dites vertes, prétendument « renouvelables », ce qui est très bien. Mais si nous étions sommés par la puissance publique de faire ce qu’il faut, c’est-à-dire limiter nos déplacements, moins consommer, renoncer aux énergies fossiles, adopter un mode de vie extrêmement sobre, de nombreuses résistances se manifesteraient, sans commune mesure avec les protestations actuelles contre le passe sanitaire… Qui aime voir sa vie bouleversée ?

“Pour avoir de l’énergie, c’est simple, il faut d’abord en avoir !”Étienne Klein

Quelle serait la première chose à faire ?

Le prof qui dort éveillé en moi vous répond : il faut d’abord faire davantage de pédagogie, car la nature ne se laissera pas duper par nos jeux de langage, aussi habiles soient-ils. Je trouve que nous ne parlons pas bien de l’énergie.