Le Coran et le voile (Message pour Eric PIOLE)

Coran 24 (La Lumière)Sourate 31

Dis aux croyantes :
de baisser leurs regards,
d’être chastes,
de ne montrer que l’extérieur de leurs atours,
de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines [..]

©D’après la culture générale

On le lit, le Coran ne donne pas l’ordre clair et direct aux croyantes, les femmes musulmanes, de revêtir un voile sur leur tête. L’institution du voile comme commandement religieux est tirée de l’interprétation des versets cités ci-dessus.

Au regard de la diversité du vocabulaire employé (hijab, khumur, jallabib), et de l’incapacité dans laquelle on se trouve à dire de quel vêtement il est question, il est possible que le souci principal n’ait pas été d’ordonner aux croyantes de revêtir un voile sur leur tête, comme pratique obligatoire et indiscutable à suivre pour la musulmane (comme l’est, par exemple, la prière pour tous les musulmans), mais d’établir des principes de bienséance, de préserver la pudicité au sein de la communauté des croyants, de protéger la chasteté des croyantes nubiles ou mariées et de répondre à certaines questions pratiques.

L’interprétation contraire est bien sûr possible. 

Ainsi, la femme ménopausée et qui ne va pas se remarier peut déposer le « voile » ou le « vêtement » qui préserve sa pudeur même si il lui est recommandé de ne pas le faire. Le corps de celles qui peuvent procréer et celles qui sont mariées doit en revanche être protégé des hommes extérieurs au cercle délimité par le verset 31 de la sourate 24. Les femmes mariées ou nubiles doivent être chastes, ne pas regarder les croyants étrangers au cercle, ne pas montrer leurs « atours ». Sur elles repose une partie de la charge de ne pas provoquer les importuns et les offenseurs. 

En savoir plus sur : https://www.laculturegenerale.com/voile-islam-coran-obligatoire/ ©

Alors, pour quelle raison est-ce devenu une quasi-obligation ?

Il semble, par la suite, que le voile soit devenu un instrument visant à prévenir toute tentation chez l’homme de se détourner de Dieu. Il convenait que le croyant se consacrât à la prière, sans en être distrait. Aussi la femme doit-elle cacher ses atours. Mais la réciproque ne serait-elle pas pertinente ou légitime ? L’homme ne devrait-il pas alors se couvrir les muscles pour ne point distraire la femme ? Pourquoi une telle asymétrie ? L’égalité de traitement ne semble pas de mise. La question posée par l’autorisation burkini est est une illustration : la femme doit se cacher du regard des hommes. Ce dernier peut, en revanche, déambuler en slip de bain.

Est-ce être libre que de plaider pour le port du voile ?

La lecture de La Boétie (Discours sur la servitude volontaire) nous éclaire. Pendant près de 1000 ans, les serfs ont accepté, voire respecté, leur condition de servage. Ils représentaient 99% de la population et nourrissaient, par leur travail, le 1% restant. Comme le dit La Boétie, ils auraient pu « arrêter de servir » pour devenir libre. Alors pour quelle raison la monarchie absolue a-t-elle durer si longtemps ? La Boétie nous explique que la tradition, l’exemple des anciens les invitaient à accepter cette servitude volontaire. Ils respectaient l’ordre des choses. La révolte des Chouans, en 1793, est caractéristique de cette absence de clairvoyance : alors que les Républicains parisiens (les bleus) leur proposaient de se débarrasser de leurs seigneurs (les blancs), de leur servage, les Chouans ont pris les armes pour défendre ce qu’ils pensaient être leur liberté : le servage ! On peut ainsi se mettre volontairement en état de soumission et revendiquer des chaines au nom de la liberté…

Monsieur PIOLE, nous espérons que vous lirez ces lignes…