Le choc des civilisations par Samuel Huntington

A lire sur La philosophie des quatre chemins

LE CHOC DES CIVILISATIONS. PREMIÈRE PARTIE – UN MONDE DIVISÉ EN CIVILISATIONS

Chapitre Ier – Le nouvel âge de la politique globale –  Le fait que la culture, les identités culturelles qui, à un niveau grossier, sont des identités de civilisation, déterminent les structures de cohésion, de désintégration et de conflits dans le monde d’après la guerre froide constitue le thème central de l’ouvrage.

Jusqu’en 1500 environ, les contacts entre civilisations étaient intermittents. Pendant les quatre siècles suivants, les pays européens et les États-Unis, dominèrent le monde, puis, la guerre froide donna naissance à un système mondial bipolaire. Les sociétés démocratiques conduites par les États-Unis s’opposèrent au monde communiste dominé par l’Union soviétique, faisant des victimes parmi les pays non alignés, politiquement instables. Enfin, depuis la fin de la guerre froide, les pays unis sur des bases idéologiques se disloquent, tels l’Union Soviétique et la Yougoslavie, alors que les peuples culturellement proches se rassemblent, comme les deux Allemagne. La rivalité des grandes puissances est remplacée par le choc des civilisations.

Comprendre la politique mondiale actuelle requiert un nouveau paradigme. Parmi tous ceux qui ont été proposés, seul le paradigme civilisationnel décrit le mieux la réalité actuelle, notamment l’éclatement d’États, la montée des fondamentalismes religieux et les alliances militaires. La fin de la guerre froide a libéré les forces culturelles et civilisationnelles. La politique internationale se lit désormais sur la carte des civilisations. L’harmonie planétaire espérée lors de la chute du communisme a été démentie par les conflits locaux, les génocides et les épurations ethniques.

Chapitre II – Les civilisations hier et aujourd’hui – L’étude des civilisations, qui donnent aux hommes leurs principaux critères d’identification, a permis de tirer des conclusions faisant consensus : 

  • l’idée de civilisation est apparue en France au XVIIIe siècle par opposition à celle de barbarie. Utilisé au pluriel, le mot exprima ensuite l’existence de plusieurs normes de civilisation,
  • une civilisation est une entité culturelle caractérisée par une manière de vivre, des valeurs, des institutions, une religion, qui dépasse souvent les peuples et les races, 
  • une civilisation est l’ensemble culturel humain le plus élevé et le niveau le plus grand d’identité culturelle dont a besoin l’homme pour se distinguer des autres espèces. Un habitant de Rome peut se définir comme, italien, chrétien, européen et occidental. Il appartient ainsi à la civilisation occidentale,
  • les civilisations naissent, évoluent puis disparaissent, mais sur une durée très longue. Les civilisations présentes au XXe siècle ont plus d’un millénaire,
  • les civilisations sont des entités culturelles, non politiques. A ce titre, elles ne mènent pas de guerres et ne lèvent pas d’impôt. Elles peuvent englober plusieurs pays, plusieurs régimes politiques ou se limiter à un seul pays comme la civilisation japonaise,
  • le nombre de civilisations ayant existé jusque’à ce jour varie, selon les spécialistes, de 7 à 23. On distingue généralement dans le monde actuel les civilisations chinoise, japonaise, hindoue, musulmane, occidentale, latino américaine. L’existence d’une civilisation africaine fait débat en raison des disparités culturelles sur le continent.

La suite ici La philosophie des quatre chemin