Résultat de recherche d'images pour "benoit hamon 2016"La campagne de Benoit HAMON pose le problème de la fin du travail que le candidat socialiste a énoncé comme une vérité pour définir son programme. Les progrès technologiques vont, selon le candidat socialiste, conduire à une raréfaction du travail, moins de tâches étant nécessaires pour produire toujours plus de richesse. Aussi faut-il se partager ce qui reste comme une peau de chagrin.

Mais cette vérité en est-elle vraiment une ? Le même débat a agité le XIXème siècle lorsque l’utilisation de la machine à vapeur a menacé bon nombre de secteurs traditionnels : les conducteurs de diligences se sont mis alors en grêve ainsi que les tisserands inquiets de la diffusion du métier à tisser. Benoit HAMON aurait alors, s’il était né à cette époque, crié au loup. Pourtant, d’autres secteurs d’activité ont vu le jour et la masse de travail a continué à progresser.


La fin du travail ou le destruction créatrice de Schumpeter

Le théoricien du sujet est Joseph Schumpeter qui a inventé le concept de destruction créatrice. Jospeh SCHUMPTER (1883-1950) voyait dans la société un mécanisme continu de destruction et de création d’emplois, dont le solde resterait positif.Cette théorie est exposée dans son œuvre majeur Capitalisme, socialisme et Démocratie, qui emprunte beaucoup à Marx, même s’il énonce que sur la question sociale, Marx avait tout faux.

Lire la suite

Publicités

Tiraillé entre la critique acerbe de Michel ONFRAY, persuadé que le psychanalyste de Vienne n’était qu’un imposteur « parce qu’il couchait avec sa sœur et consommait de l’héroïne » et l’idolâtrie béate de Luc FERRY, qui préfère s’intéresser à l’œuvre de Freud et peu importe si  » sa grand-mère faisait du vélo « , il m’est apparu évident que la lecture directe de l’œuvre serait nécessaire à la forge de ma propre conviction.

femme2

Lire la suite

scopenhauer.jpg

Scopenhauer

Si un philosophe a jeté les premiers ponts entre l’occident et l’orient, c’est bien Schopenhauer. Le penseur pessimiste allemand a en effet puisé, dans les sagesses orientales, matière à réflexion, mais aussi cherché les clefs du bonheur.

Sa quête n’a pas dû être aisée tant son œuvre respire l’ennui, voire la dépression. N’est-il pas celui qui décrivait la vie comme une succession de périodes de malheurs interrompues par des périodes d’ennui ?

Lire la suite

marx

Marx

Le capitalisme contient en lui les germes de sa propre disparition. Enfin selon Marx… Le capitalisme ne serait qu’une transition, une étape dans la longue histoire des échanges qui aboutira, c’est une certitude, au communisme. PODEMOS en Espagne ou SYRISA en Grèce seraient-ils les premiers éléments d’un communisme planétaire, issus d’un capitalisme à la dérive ?   Lire la suite

Pour parler de de sexe, Kant ne semblait pas être le choix le plus évident. La rumeur le disait vierge.

femme4

Lire la suite

Depuis que la religion a gangrené notre société, c’est-à-dire, depuis les premiers soubresauts de l’ère chrétienne, le sexe est devenu honteux, objet à cacher, à repousser au-delà des frontières de la morale. Les Romains ou les Grecs, par exemple, ne s’embarrassaient guère d’interdits sur le sujet, affichant la nudité sans fausse pudeur.f7

Lire la suite

cropped-20130801-usa-2013-1921.jpgHeidegger, on le sait, à virer nazi (voir la seconde partie de l’article) dès les premiers bruits de bottes. Mais faut-il pour autant arrêter de le lire et notamment jeter aux orties son analyse du monde de la technique ? Le lecteur est seul juge.

Contemporain de Kant et donc des Lumières, HEGEL est autant son compatriote que son alter-ego dans l’art de rendre compliquer ce qui est simple. Force est de constater qu’il amie le jargon et les périphrases !

Lire la suite

Sur le même sujet Marx et la fin du capitalisme J’ai lu pour vous Du contrat social de Jean-Jacques ROUSSEAU J’ai lu pour vous L’ANCIEN REGIME ET LA REVOLUTION d’Alexis de Tocqueville Résumé – Les règles de la méthode sociologique – Émile Durkheim Préface de la première édition de 1895 L’ouvrage vise à établir une […]

schopenhauerLes débuts dans la vie de Schopenhauer ont rien d’enchanté (il doit renoncer à ses études pour aider le père dans un petit commerce qu’il a en horreur, avant que ce dernier (son père) ne se suicide).… Cela explique-t-il sa philosophie du pessimisme ? Sans doute.

Lire la suite

Schopenhauer est le prototype du philosophe pessimiste. La vie est pour lui une longue succession de périodes de souffrance et d’ennui. Il est aussi le premier à mettre en place l’idée d’inconscient (même s’il n’emploie pas le terme). Chez Schopenhauer, le « moi » n’est plus, comme chez Descartes (Je pense donc je suis), transparent à lui-même.

Tout LEIBNIZ est là : Si Dieu existe, d’où vient le mal ? La question est facile à poser. Quelques mots suffisent. Pour la réponse, nous le verrons, nous aurons besoin de plusieurs volumes !

Lire la suite

Depuis bien longtemps (depuis que l’homme a inventé les dieux, c’est-à-dire depuis que l’homme est homme), la morale est descendue du ciel, d’un au-delà inaccessible. Elle fut, pendant des siècles, sans discussion, gravée une fois pour toutes dans le marbre des livres saints. Des individus, plus malins que les autres, que l’on appela sous nos latitudes « les prêtres ou les curés », s’intronisèrent « seuls interprètes des lois divines ». Ils furent nos premiers et grands moralistes. Et le sont encore.

Lire la suite

arendt.jpg

Arendt

Cette œuvre semble répondre à Mein Kampf, tant les thèmes abordés (colonialismes, pangermanisme, État-nation, capitalisme, racisme,…) se rejoignent. Hannah Arendt les utilise pour expliquer comment le totalitarisme a naître en Europe. Lire la suite

Karl POPPER est un Viennois, né en 1902, qui se réfugiera à Londres pour échapper au nazisme montant.

Il est surtout connu pour sa théorie des sciences, développée notamment dan son principal ouvrage est « Conjectures et Réfutations » publié en 1963. Lire la suite

252Schopenhauer s’attache à distinguer les deux aspects du monde qui nous entoure :

  • la représentation, (la plus évidente (de vidéo : voir)), qui est la projection dans notre esprit des images du monde, un arbre, une pierre, un être…
  • la volonté, qui est l’essence la plus intime du monde, celle qui anime les êtres (y compris inanimés), les pousse vers toujours plus de puissance.

Lire la suite

nietzsche.jpgCet ouvrage est un bon résumé de l’ensemble de sa philosophie. Aussi, si vous n’en lisez qu’un, lisez celui-là !

Cet ouvrage est un bon résumé de l’ensemble de sa philosophie. Aussi, si vous n’en lisez qu’un, lisez celui-là !

Lire la suite

Freud, contrairement à ce qu’il a aimé afficher, ne découvre pas l’inconscient. Il puise ses trouvailles dans le vivier laissé par ses illustres prédécesseurs, Schopenhauer et Nietzsche notamment, qui avec « le vouloir vivre » pour le premier et « la volonté de puissance » pour le second avaient défini l’essentiel de édifice qui constitue l’inconscient.femme2

Lire la suite

Dans la « Généalogie de la morale », Nietzsche cherche à identifier l’origine de nos valeurs, à caractériser ce qui, aujourd’hui, nous permet distinguer une action « bonne », d’une action « mauvaise ».f4

Lire la suite

crep

Certes, Hitler fit de grandioses funérailles nationales à l’auteur d’Humain, trop humain. Et alors ? Est-on responsable de l’exploitation posthume de notre image ? Non, bien entendu…

Mais la question demeure. Et l’individu a, semble-t-il, pris (consciemment ou non) un malin plaisir à fausser les pistes Lire la suite

Bien sûr que non ? Faire de Nietzsche un précurseur des nazis est une idée aussi stupide que d’en faire un précurseur de 68. Luc FERRY.