Tout a commencé avec les anciennes philosophies : les Épicuriens pensaient que l’homme vit dans le seul but de maximiser ses plaisirs. Épicure, lui même, plaidait pour une théorie du comportement humain motivé par la seule recherche du plaisir. Chez les Épicuriens, l’homme se croit capable d’altruisme : il peut en effet aider les personnes […]

visage3A plusieurs siècles d’intervalles, les deux écoles grecques de philosophie semblent se répondre :

Épicure aux stoïciens :

« Le sage […] se moque du destin, dont certains (les Stoïciens) font le maître absolu des choses. » Épicure, extrait de la Lettre à Ménécée.

Sur le même sujet

Lire la suite

achille2Zénon d’Élée a vécu au Vème siècle avant Jésus-Christ et est connu pour ses paradoxes mathématiques. On connait peu sa vie. Les seules sources sont le Parménide de Platon et surtout les écrits de l’historien romain de la Grèce pré-socratique Diogène Laërce.

Lire la suite

Ce magicien des nombres entiers  est né quelque part à une certaine époque. Eh oui ! On ne sait pas grand chose sur celui qui laissa son nom à un groupe d’équations qui ont fait tourner la tête des meilleurs mathématiciens, Fermat, Euler, Gauss et les autres.
Dans le peu d’ouvrages qui sont parvenus jusqu’à nous, on trouve toutefois un certain nombre d’indices qui laissent penser qu’il aurait vécu du côté d’Alexandrie vers le IIIème siècle avant Jésus-Christ. Mais rien n’est moins sûr.

Lire la suite

Ce fut en Grèce que les mathématiques furent inventés. « Inventés » ? Ce raccourci semble négliger les savants babyloniens, indiens et égyptiens qui les avait précédés.  « Inventés » car ce furent nos amis Grecs qui les premiers eurent le souci de la démonstration. Leurs ancêtres « constataient » des propriétés, les Grecs les démontraient.


Lire la suite

thalès

Thalès

Vingt-cinq siècles nous séparent aujourd’hui des présocratiques.Et peu d’éléments sont parvenus jusqu’à nous, quelques fragments, des morceaux de rouleaux, des anecdotes, une citation rapportées par des historiens de l’antiquité, parfois malveillants.

Aussi est-il fort probable que de grands penseurs nous soient inconnus, leurs œuvres ayant été perdues dans un incendie, une éruption ou un autodafé.

 La chance, quelque fois, permet de sortir de l’oubli des textes importants, comme ce fut le cas lors des fouilles Herculanum, où les rouleaux de Philodème de Gadara furent exhumés des laves du Vésuve.

Lire la suite