J’ai lu pour vous Phénoménologie de l’esprit d’HEGEL (1770-1831)

J’ai lu pour vous Phénoménologie de l’esprit d’HEGEL (1770-1831)

Contemporain de Kant et donc des Lumières, HEGEL est autant son compatriote que son alter-ego dans l'art de rendre compliquer ce qui est simple. Force est de constater qu'il aime le jargon incompréhensible et les périphrases !  Aussi convient-il de remercier remercier Luc FERRY pour sa collection SAGESSES d'HIER et d'AUJOURD'HUI qui ramène la philosophie [...]

Schopenhauer et le bouddhisme occidental

Schopenhauer et le bouddhisme occidental

Si un philosophe a jeté les premiers ponts entre l'occident et l'orient, c'est bien Schopenhauer. Le penseur pessimiste allemand a fouillé dans les sagesses orientales pour trouver la recette du bonheur. Sa quête n'a pas dû être aisée tant son œuvre respire l'ennui, le pessimisme, voire la dépression. N'est-il pas celui qui décrivait la vie [...]

L’essentiel du bouddhisme

L’essentiel du bouddhisme

L'essentiel du bouddhisme Religion ou philosophie ?  Un peu les deux. On trouve dans le bouddhisme des éléments métaphysiques, comme le cycle des renaissances, mais aussi des règles de vie dont l'objectif est le bonheur, la joie, la suppression de la souffrance. On identifie des similarités avec certaines sagesses européennes comme : L'essentiel du bouddhisme [...]

Frise philosophique des lumières

Frise philosophique des lumières

En haute définition : frise philoDu même auteurLe roman inspiré de MEIN KAMPF racontant l'irrésistible ascension d’HITLER. Le crépuscule des idéaux, la référence sur l’origine du nazisme, vous plonge dans l'Allemagne d'après guerre, tiraillée par les maux du siècle : le péril rouge et la peste bruneA commander ici sur AmazonA lire sur le même sujetLe [...]

J’ai lu pour vous Le monde comme volonté et comme représentation d’Arthur Schopenhauer (1811)

J’ai lu pour vous Le monde comme volonté et comme représentation d’Arthur Schopenhauer (1811)

Schopenhauer est le prototype du philosophe pessimiste. La vie est pour lui une longue succession de périodes de souffrance et d'ennui. Il est aussi le premier à mettre en place l’idée d'inconscient (même s'il n'emploie pas le terme). Chez Schopenhauer, le "moi" n'est plus, comme chez Descartes (Je pense donc je suis), transparent à lui-même. [...]

J’ai lu pour vous LE MONDE COMME VOLONTE ET COMME REPRESENTATION d’Arthur SCHOPENHAUER (1819)

Schopenhauer s’attache à distinguer les deux aspects du monde qui nous entoure : la représentation, (la plus évidente (de vidéo : voir)), qui est la projection dans notre esprit des images du monde, un arbre, une pierre, un être… la volonté, qui est l’essence la plus intime du monde, celle qui anime les êtres (y [...]