Ce n’est pas parce que l’on cherche à exister que l’on peut dire et soutenir n’importe quoi. Ce n’est pas parce que l’on veut se faire élire que tous les excès sont permis !  La France insoumise dit parler au nom du Peuple. Évidemment, lorsque l’on parle au nom du peuple, comment se tromper ? […]

Est-ce que je crois que quelqu’un qui refuse de conduire un bus après une femme doit être mis sur écoute, perquisitionné, mis en centre de rétention comme le proposaient y compris des députés de la droite? non ! Quelqu’un qui refuse ce que vous dites là, est-ce que c’est le signe d’une radicalisation ?  Je […]

Excellent billet de Beigbeder ce matin sur France inter On parle souvent des déçus du macronisme, mais moins des déçus du mélenchonisme dont je fais partie. J’ai écrit un éloge de Mélenchon dans l’Obs, le 19 avril dernier, information vérifiable. A l’époque, comme 7 millions de Français, j’ai cru en lui. Depuis Mélenchon ne cesse […]

Après Mélenchon n’aime pas les maths, les éditions des Chavonnes vous propose Mélenchon n’aime pas l’histoire, suite à sa brillante déclaration : «Monsieur le Président, il vous reste à consulter l’Histoire de France pour apprendre que c’est la rue qui a abattu les rois, c’est la rue qui a abattu les nazis, c’est la rue […]

L’homme qui représente (à lui tout seul) le peuple n’en finit pas de vomir sur notre Président, pourtant élu au suffrage universel. Car il n’y a qu’un homme dans le vrai, un seul qui est dans le camp du bien, une sorte de surhomme en avance sur son temps, qui voudrait bien être calife à […]

Il va être démontré dans cet article que le candidat du peuple n’est pas celui que l’on croit. Jean-Luc Mélenchon est arrivé récemment à l’assemblée, vociférant, comme à son habitude, jurant qu’il était le représentant du peuple. Quelle arrogance ! Serait-il le seul à défendre les gens (comme il dit) ? Est-il le seul humaniste […]

A peine intronisé député, celui qui prône le dégagisme (mais qui était déjà Sénateur lorsque j’étais au collège) s’en prend aujourd’hui à Cédric VILLANI, médaille FIELDS (équivalent du prix Nobel) de mathématiques. J’ai vu le matheux, là. Je vais lui expliquer ce qu’est un contrat de travail, il va tomber par terre, parce qu’il le […]

Résultat de recherche d'images pour "benoit hamon 2016"La campagne de Benoit HAMON pose le problème de la fin du travail que le candidat socialiste a énoncé comme une vérité pour définir son programme. Les progrès technologiques vont, selon le candidat socialiste, conduire à une raréfaction du travail, moins de tâches étant nécessaires pour produire toujours plus de richesse. Aussi faut-il se partager ce qui reste comme une peau de chagrin.

Mais cette vérité en est-elle vraiment une ? Le même débat a agité le XIXème siècle lorsque l’utilisation de la machine à vapeur a menacé bon nombre de secteurs traditionnels : les conducteurs de diligences se sont mis alors en grêve ainsi que les tisserands inquiets de la diffusion du métier à tisser. Benoit HAMON aurait alors, s’il était né à cette époque, crié au loup. Pourtant, d’autres secteurs d’activité ont vu le jour et la masse de travail a continué à progresser.


La fin du travail ou le destruction créatrice de Schumpeter

Le théoricien du sujet est Joseph Schumpeter qui a inventé le concept de destruction créatrice. Jospeh SCHUMPTER (1883-1950) voyait dans la société un mécanisme continu de destruction et de création d’emplois, dont le solde resterait positif.Cette théorie est exposée dans son œuvre majeur Capitalisme, socialisme et Démocratie, qui emprunte beaucoup à Marx, même s’il énonce que sur la question sociale, Marx avait tout faux.

Lire la suite

Les éditions des Chavonnes se doutaient que le candidat de la France insoumise n’y connaissait rien au nucléaire. Depuis hier soir, et son passage dans l’émission politique de France 2, elles en sont sûrs. MELENCHON et le nucléaire Il y a un incident tous les jours [dans les centrales nucléaires]. Je dis que le nucléaire […]

Extrait du diable Rouge Une conversation entre Colbert et Mazarin Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… Mazarin  : Quand on est un simple mortel, bien sûr, […]

A lire ici (20 minutes) La tension monte encore d’un cran. Manuel Valls a fustigé la position de Benoît Hamon sur la laïcité mardi, à la veille du dernier débat de la primaire à gauche. L’ancien Premier ministre a accusé son adversaire d’« ambiguïtés », et dénoncé les « risques d’accommodements » du député des Yvelines sur ces sujets. […]

Un résume du socialisme à la française

Le parti socialiste français est né en 1920, lors du congrès de Tour, lorsque les deux tendances de la gauche, réformatrice d’un côté et révolutionnaire de l’autre, ont constaté leurs divergences irréconciliables (déjà…). Il est mort en 2017, lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2017, déchiré entre son aile gauche séduite par les utopies de la France insoumise de Mélenchon et son aile droite attirée par la volonté de consensus d’En marche ! d’Emmanuel MACRON. Le changement de nom voulu par son secrétaire général ne suffira pas à le sortir de la tombe dans laquelle il s’est tout seul enterré. Les idées de gauche survivront. Le vieux parti de Léon BLUM et Mitterrand, quant à lui, vient  de nous a quitter.

Lire la suite

J’ai  lu pour vous l’ouvrage qui a changé la face de l’élection présidentielle : Un Président ne devrait pas dire ça – Les secrets d’un quinquennat de Gérard DAVET et Fabrice LHOMME aux éditions Stock.

Il s’agit d’un livre de confidences dans lequel François HOLLANDE se livre, sans filtre, au-delà du politiquement correct, sur un panel de sujets polémiques, abordant des thèmes aussi variés que le monde football, la magistrature ou les 35 heures. Est-il allé trop loin comme le titre le suggère ? Ou l’hypocrisie doit-elle être une composante essentielle de la fonction Présidentielle ? En effet, en suggérant « qu’un président ne devrait pas dire ça », les deux journalistes du Monde semble indiquer que toute vérité n’est pas bonne à dire, même si c’est la vérité, lorsqu’elle sort de la bouche du Président… En d’autres termes, un Président en doit parler qu’une langue, et elle est faite de bois. Lire la suite

Les extrêmes ne se rejoindraient-ils pas ?

Les frères ennemis de la politique française semblent, sur le plan économique, emprunter l’un à l’autre. Lire la suite

Je suis favo­rable à la léga­li­sa­tion du canna­bis. C’est-à-dire que l’État reprenne tout en main. La prohi­bi­tion de canna­bis, c’est le moteur de la nouvelle mafia. D’un certains point de vue, c’est quand même embê­tant que ceux qui aiment fumer un joint financent le terro­riste à un degrés ou un autre. C’est chiant. On estime qu’il y […]

En haute résolution.

L’ancien partage gauche-droite ne paraît plus pertinent pour dessiner le paysage politique français. Rappelons qu’il date de la Révolution ; à l’époque (1790), dans la grande salle de la Convention Nationale, étaient placés :

  • à la gauche du Président, les Régicides (les Montagnards, dont Saint-Just, Marat, Danton et Robespierre)
  •  à la droite du Président, les modérés (dont les Girondins comme Brissot, Condorcet, Vignot ou Roland) ;
  • à l’extrême droite, les Monarchistes :
  • à l’extrême gauche, les acharnés révolutionnaires (comme Babeuf).

Au centre, se trouvait La Plaine.

Nouveau paysage politique français

Lire la suite

1. Le code du travail :  « simplifier »

Il existe en France une peur d’embaucher qui est liée à la rigidité et à la complexité du droit du travail. Il faut garder les 150 pages relatives aux fondamentaux sociaux sur les 4500 que contient le code du travail. François FILLON

Lire la suite

Oui, et alors ?

Les arbres poussent-ils jusqu’au ciel ?

Quelques chiffres

2105,4 milliards d’euros exactement au 30 juin, ce qui représente 97,6% du PIB. Aucun budget en équilibre depuis Giscard (1975). Chaque seconde qui passe alourdit cette dette de 3000 €. 35 000 € par Français, y compris les nouveaux-nés. Le deuxième poste de dépense de l’État, après l’éducation, est bien le remboursement de la dette qui absorbe toute la recette de l’impôt sur le revenu (et même plus). C’est pas bien grave… Vraiment ? Les intérêts de la dette sont de l’ordre de 50 milliards d’€ ; un montant équivalent au budget de la défense et supérieur aux recettes de l’impôt sur le revenu. Lire la suite

L’intérêt gouverne les actions humaines

Adam SMITH, comme tout bon écossais qui se respecte, a théorisé l’économie. L’invariant qui gouvernerait les hommes, dicterait toutes ses actions porterait donc un nom : l’intérêt. Il fut en cela le digne héritier de La Roche-Foucauld :

L’intérêt parle toutes sortes de langues et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé. La Roche-Foucauld

Lire la suite

Ni de droite, ni de gauche, bien au contraire…

Everybody want a revolution ! avait dit Lennon. Que dit Emmanuel MACRON dans son livre-programme édité chez XO ?

En fait, l’auteur le dit lui-même, il ne s’agit pas d’un catalogue de noël, où on trouverait une liste des cent promesses qui ne seraient pas tenues. Il s’agit plutôt d’une « vision » de l’avenir. We all want to change the world ! But when you talk about destrcution, don’t you know you can count me out ! de même dit Macron.

Lire la suite

Entendu dans un triste bistrot d’une triste banlieue :

  • Et pourquoi tu ne revoterais pas Hollande ?
  • Hollande ? Il a rien fait pour moi ! Pourquoi je voterais pour lui !
  • T’as raison. Nous les fonctionnaires, on a pas été augmentés. Et puis, il a réduit les allocs. Je ne sais pas combien il m’a couté…

Lire la suite